News

Juin 2011

FIEVRE?JAUNE (OMS) 2 - 010

La vaccination contre la fièvre jaune est indispensable pour un séjour dans une zone endémique même en l’absence d’obligation administrative. Ce vaccin vivant atténué est réservé aux centres agréés (CVI).

Incompatibilités vaccinales. Tout autre vaccin vivant atténué (ROR, BCG, varicelle, gastro-entérite) doit être injecté le jour même ou avec un délai de 4 semaines.

Enfants. Vaccination recommandée à partir de l’âge de 9 mois. Exceptionnellement, elle peut être effectuée dès l’âge de 6 mois en cas de séjour rural ou forestier ou si épidémie en cours.

Femmes enceintes. En principe contre-indiquée « sauf risque d’exposition majeur et inévitable » (OMS)

Femmes allaitantes. Vaccination possible mais, en raison du passage dans le lait du virus vaccinal, l’allaitement doit être suspendu puis repris deux semaines après le vaccin.

Don de sang. Doit être suspendu pendant 4 semaines après l’injection.

VIH. Vaccination possible si le taux de CD4 est ≥ 200/mm3, et en fonction de la charge virale.

Corticothérapie. Contre-indiquée si traitement au long cours à doses élevées (>2 semaines, >20mg/j éq. Prednisone (adulte). Autorisée si durée prévue <2 semaines, si dose<10mg/j. Dans les autres cas, un délai minimum de deux semaines avant le début du traitement et de trois mois après l’arrêt du traitement, doit être respecté.

Immuno-suppresseurs, immuno-modulateurs. Vaccination a priori contre-indiquée : le médecin vaccinateur doit se rapprocher du médecin prescripteur pour prendre une décision au cas par cas. Idem pour thymectomie et irradiation thymique directe.

Lorsque la vaccination ne peut pas être réalisée, les voyages en zone d’endémicité amarile sont formellement déconseillés (HCSP). Les présentes cartes (OMS) font apparaître désormais des  «zones» indemnes à l’intérieur de pays infectés ; certains d’entre eux autorisent désormais l’absence de vaccination pour une visite limitée à ses zones épargnées.

FIEVRE?JAUNE (OMS) 2 010

La vaccination contre la fièvre jaune est indispensable pour un séjour dans une zone endémique même en l’absence d’obligation administrative. Ce vaccin vivant atténué est réservé aux centres agréés (CVI).

Incompatibilités vaccinales. Tout autre vaccin vivant atténué (ROR, BCG, varicelle, gastro-entérite) doit être injecté le jour même ou avec un délai de 4 semaines.

Enfants. Vaccination recommandée à partir de l’âge de 9 mois. Exceptionnellement, elle peut être effectuée dès l’âge de 6 mois en cas de séjour rural ou forestier ou si épidémie en cours.

Femmes enceintes. En principe contre-indiquée « sauf risque d’exposition majeur et inévitable » (OMS)

Femmes allaitantes. Vaccination possible mais, en raison du passage dans le lait du virus vaccinal, l’allaitement doit être suspendu puis repris deux semaines après le vaccin.

Don de sang. Doit être suspendu pendant 4 semaines après l’injection.

VIH. Vaccination possible si le taux de CD4 est ≥ 200/mm3, et en fonction de la charge virale.

Corticothérapie. Contre-indiquée si traitement au long cours à doses élevées (>2 semaines, >20mg/j éq. Prednisone (adulte). Autorisée si durée prévue <2 semaines, si dose<10mg/j. Dans les autres cas, un délai minimum de deux semaines avant le début du traitement et de trois mois après l’arrêt du traitement, doit être respecté.

Immuno-suppresseurs, immuno-modulateurs. Vaccination a priori contre-indiquée : le médecin vaccinateur doit se rapprocher du médecin prescripteur pour prendre une décision au cas par cas. Idem pour thymectomie et irradiation thymique directe.

Lorsque la vaccination ne peut pas être réalisée, les voyages en zone d’endémicité amarile sont formellement déconseillés (HCSP). Les présentes cartes (OMS) font apparaître désormais des  «zones» indemnes à l’intérieur de pays infectés ; certains d’entre eux autorisent désormais l’absence de vaccination pour une visite limitée à ses zones épargnées.