News

Novembre 1998

Tourisme et formes graves de la dengue

Plus souvent on contracte un virus de la dengue, plus on a une probabilité élevée de faire une forme grave à l'infection suivante; en particulier une forme hémorragique. Les populations autochtones des pays épidémiques sont donc quasiment les seules à faire ces formes graves.Cette spécificité pourrait bien s'étendre aux touristes : en effet,- compte tenu de l'intensification épidémique mondiale,- compte tenu des zones concernées, fréquemment très touristiques (zone caraïbe par exemple),- compte tenu du caractère très souvent inapparent des premières infections,il est considéré comme mathématiquement prouvé que nous devons nous attendre à voir des dengues hémorragiques chez nos patients touristes tropicaux.

CAMPIONE J. Dengue/DHF in travelers. Healthnet.org. 19 oct. 1998.

La méfloquino-résistance gagnerait du terrain en Afrique de l'Ouest

Une mère de famille de 40 ans, son fils de 12 ans et sa fille de 9 ans, se sont rendus trois semaines au Togo. Une chimioprophylaxie par méfloquine (Lariam®) adaptée à chacun a été prescrite, et à l'évidence prise de manière adéquate. Entre 9 et 13 semaines après le retour, les trois voyageurs ont fait un accès palustre caractéristique. Le diagnostic a été fort heureusement porté rapidement, révélant au frottis la présence de P. falciparum, à un taux néamoins très faible (<1% d'hématies parasitées). Après traitement curatif, les trois voyageurs ont pu quitter l'hôpital 48 heures plus tard, en bonne santé.

GIZOLME D. et coll. Echec relatif de la chimioprophylaxie par méfloquine à l'occasion d'un voyage au Togo.
Presse Med. 1998 ; 27 : 1575-6.

NDLR. Que la méfloquino-résistance gagne ou non du terrain en Afrique de l'Ouest, cette observation montre, comme beaucoup d'autres, qu'une chimioprophylaxie même imparfaite met à l'abri des conséquences les plus graves du paludisme. Les patients ont eu le temps de consulter, les médecins de poser le diagnostic et de procéder au traitement curatif. Et tout s'est finalement bien terminé.

Cyclines en prophylaxie du paludisme : pas d'excès

Un sujet de 23 ans, traité pour acné par minocycline pendant 4 ans, a vu ses dents se pigmenter en "brun-bleu" foncé. Les auteurs -les dentistes qui ont procédé aux avulsions- rappellent que cet effet secondaire n'est pas une exclusivité de l'enfant. Par ailleurs on rappelle que des pigmentations similaires peuvent atteindre les ongles et la sclérotique après des prises prolongées.

CHOWDHURY M.M.U. et coll. In Minerva. B.M.J. 1998 ; 317 : 1024.

NDLR. Un bref séjour touristique avec nuitées rurales dans les zones frontalières et forestières d'Asie du Sud-est justifie certainement la prescription prophylactique d'une cycline semi-synthétique. Certains confrères semblent actuellement penser que "qui peut le plus peut le moins", et qu'une cycline est la prophylaxie la plus efficace, même là où il n'y a pas de méfloquino-résistance. Ce n'est pas l'avis de l'OMS ni de la DGS; cette observation va dans le sens des recommandations de ces institutions.

Immunité anti-hépatite A et niveau socio-économique

Des auteurs brésiliens ont comparé, pour les IgG anti-VHA, les sérums de deux populations: l'une de niveau socio-économique élevé, l'autre faisant partie des "plus démunis". L'écart est spectaculaire : la positivité est de 19,6% dans le premier groupe, de 95,0% dans le second (p<0,0 - 01). Ceci atteste de la transition d'un pays sous-développé vers un pays en développement.

PINHO J.R. et coll. Duality of patterns in hepatitis A epidemiology : a study involving two socioeconomically distinct populations in Campinas, Sao Paulo State, Brazil. Rev. Inst. Med. Trop. Sao Paulo. 1998 ; 40 : 105-6.

NDLR. C'est une nouvelle fois quantifié: plus le niveau de développement est bas, plus le virus de l'hépatite A circule intensément; et plus les visiteurs venus des pays développés doivent se méfier de cette maladie; et devraient se faire vacciner.