News

Juin 2002

Coupe du monde et rougeole

Les Japonais sont fous, pervers ou ont du temps à perdre. Les auteurs s'étaient déjà illustrés en dénombrant entre janvier 1999 et juin 20 - 01 les cas de rougeole exportés du Japon vers l'Australie et les Etats-Unis. Le travail avait été aussi lourd que les résultats avaient été dérisoires: 29 cas pour 16,82 millions de voyageurs !

Ils se sont donc livrés, pour les 430.000 visiteurs attendus pour la coupe du monde, à de savants calculs dont voici les résultats: il faut s'attendre à 1/200ème de cas pour les Australiens et à 1/6ème de cas pour les Américains !

A y perdre son latin -ou plutôt son japonais'

Takahashi H. et coll. A risk analysis by a measles exportation model concerning the FIFA world cup 2002. Kansenshogaku Zasshi 2002 ; 76 : 269-74.

Fièvre hémorragique: facteurs de risque

Une étude cas-témoin (185 paires) a été menée en Chine. L'analyse par régression logistique fait apparaître les facteurs de risque qui peuvent être traduits en recommandations pour le voyageur.

Il ne faut pas séjourner dans les endroits où pullulent les rongeurs; ne pas entrer dans une habitation dont le sol est en terre; ne pas fréquenter les gens les plus pauvres, et ne pas se livrer à des travaux agricoles.

Ruan Y. et coll. A case control study on the risk factors of epidemic hemorrhagic fever. Zhonghua Liu Xing Bing Xue Za Zhi 2000 ; 21: 344-6.

La SaO2 de l'enfant voyageur aérien

En altitude de croisière, l'oxygène de la cabine se raréfie. Les auteurs ont voulu savoir quelles en étaient les répercussions sur l'hématose des enfants ; curieusement, selon eux, une telle étude n'avait jamais été faite.

Agés de 6 mois à 14 ans, 80 enfants en bonne santé ont été examinés à la 3ème (T3) et 7ème heure de vol, au cours de 8 vols entre Honolulu et Taïpeh.

A T3 apparaît une tachycardie (105/mn contre 100 à l'embarquement, p<0,0 - 01) et une désaturation (95,7% contre 98,5, p<0,0 - 01). A T7, 108/mn et SaO2 à 94,4% (p<0,0 - 01). La PO2 de la cabine était passée de 159 (T0) à 126 (T3) puis à 124 mmHg (T7).

Il n'y a donc pas d'adaptation de la SaO2. Aucun trouble clinique n'a été détecté chez ces enfants sains. Mais, pour les auteurs, il n'en serait pas de même chez des enfants anémiques ou porteurs d'une maladie cardiaque ou pulmonaire.

LEE A.P. et coll. Commercial airline travel decreases oxygen saturation in children. Pediatr Emerg Care 2002; 18: 78-80.

Infarctus à l'étranger et retour au pays

Après un infarctus myocardique, le voyageur international souhaite constamment se faire rapatrier le plus vite possible. Après une étude randomisée, contrôlée, en simple aveugle, chez des sujets ayant été traités sur place pendant 2 semaines, les auteurs concluent que

1) si des soins appropriés sont donnés jusqu'à l'embarquement,
2) si des soins appropriés sont donnés dès le débarquement,

les patients peuvent rentrer chez eux sans assistance médicale et sans une quelconque médicalisation (O2 par exemple) du voyage.

Aviat Space Environ Med 2002 ; 73 : 91-6.

Divers

Les épidémiologistes britanniques ont dénombré 17 cas de syndrome de Reye depuis 15 ans, liés semble-t-il à la prise d'aspirine. L'agence du médicament britannique a demandé à ce que soit limitée l'indication de l'aspirine chez les sujets de moins de 16 ans (BMJ 2002 ; 324 : 1294).

Prévention de la thrombose veineuse (superficielle et profonde) chez les voyageurs à haut risque (étude Lonflit3) : 300 sujets répartis par tirage au sort en trois groupes : groupe témoin, groupe aspirine 400mg/j pendant 3 jours débutée 12h avant le vol, groupe HBPM (enoxaparine 0,1ml/10kg) 1 injection 2-4h avant le vol. Bilan des "évènements thrombotiques" : groupe témoin: 4,8% ; groupe aspirine 3,6% ; groupe HBPM 0,6% (p<0,002).

CESARONE M.R. et coll. Venous thrombosis from air travel: a randomized trial. Angiology 2002; 53: 1-6.

Impact des voyages internationaux sur la famille des voyageurs professionnels. Enquête auprès des épouses (n=1066) de personnels de la Banque Mondiale. La moitié d'entre elles rapportent un niveau de stress jugé "élevé" ou "très élevé" ; plus l'épouse et jeune ou plus elle a d'enfants, plus ce niveau est élevé. Des troubles du comportement des enfants sont rapportés par les sujets enquêtés, d'autant plus fréquents et graves que les voyages du père sont plus nombreux et/ou longs.

Quant aux voyageurs professionnels eux-mêmes, 75% d'entre eux manifestent un niveau de stress "élevé ou très élevé"

ESPINO C.M. et coll. International business travel : impact on families and travellers. Occup Environ Med 2002 ; 59 : 309-22.