News

Juin 1997

Monkeypox: Nouvelle menace infectieuse '

L'orthopoxvirus simien, également appelé virus de la variole du singe, circule de manière enzootique dans les forêts ombrophiles d'Afrique centrale et occidentale, et se transmet exceptionnellement à l'homme chez qui il détermine un tableau proche de celui de la variole humaine (éruption pustuleuse, fièvre, symptômes respiratoires avec issue fatale dans certains cas). Ce caractère exceptionnel, lié à la seule transmission animal-homme, doit être reconsidéré: une transmission interhumaine directe pourrait rendre compte de 65 cas zaïrois identifiés en 1996 et jusqu'à fin février 1997. L'inquiétude est suffisamment grande pour justifier l'intervention des équipes épidémiologiques des Centers for Disease Control and Prevention (CDC, Atlanta): la maladie sporadique pourrait devenir épidémique, si ce n'est déjà le cas. Mais l'évaluation réelle de l'état actuel et des risques à venir ne pourront être précisés qu'après la fin des troubles qui secouent le Zaïre.

World Health Organisation. Human monkeypox in Kasai Oriental, Zaire (1996-1997). Weekly Epidemiological Record. 1997; 15: 1 - 01-108.

Décalage horaire: efficacité avérée de la mélatonine dans l'aviation militaire US

Le déploiement rapide des forces armées aéroportées américaines vers des latitudes éloignées, associé au caractère immédiat du début des missions sur le site, entraîne une désynchronisation des rythmes de performances physiologiques et cognitives. En raison de son influence présumée sur le rythme circadien, la mélatonine a été testée sur des équipages de l'armée de l'air pendant une mission d'entrainement comprenant un déplacement rapide au Moyen-Orient et des opérations de nuit. La mélatonine s'est avérée capable d'avancer l'heure d'endormissement et l'heure de réveil (2-3h) et de maintenir un temps de sommeil de 7-8 heures, ces différences étant statistiquement significatives par rapport au groupe placebo. Au réveil, les sujets ayant pris de la mélatonine faisent moins d'erreurs aux tests de vigilance de double tâche (m: 7,45) que les sujets du groupe placebo (m: 14,50). Les auteurs concluent que la mélatonine peut être utile à l'efficacité de l'armée de l'air en mission.

Comperatore C.A. et coll. Melatonin efficacy in aviation missions requiring rapid deployment and night operations. Aviat. Sp. Environ. Med. 1996; 67: 520-4.

NDLR. La mélatonine est une substance interdite d'importation, de délivrance et de commercialisation en France.

Moustiquaires imprégnées: chute de la transmission du paludisme

Dans une zone lagunaire côtière du Bénin, les auteurs ont imprégné les moustiquaires utilisées par les habitants pour se protéger des piqûres des Culex. 3.230 moustiquaires furent immergées dans la deltaméthrine et réinstallées imprégnées dans les lieux d'habitation d'une bourgade béninoise de 20.000 habitants située en zone lagunaire côtière. Il fut dès lors constaté une diminution de 11,0 à 4,6 piqûres anophéliennes infestantes par homme et par an, et une baisse de la transmission du paludisme de 58,8%.

Akogbeto M. et coll. Impact des moustiquaires imprégnées de deltaméthrine sur la transmission du paludisme dans un milieu côtier lagunaire, Bénin. Bull. Soc. Path. Exo. 1996; 89: 291-8.

Vaccin Hépatite B : le délire français à l'index

"Au cours de l'année écoulée, la presse populaire et la télévision françaises ont propagé des rumeurs faisant état d'un lien possible entre la vaccination contre l'hépatite B et de nouveaux cas ou des poussées de sclérose en plaques. A la suite de ces rumeurs, on a enregistré un recul considérable de la vaccination contre l'hépatite B en France et cette désinformation pourrait se répandre dans d'autres pays. Bien qu'il n'existe aucune donnée scientifique à l'appui de cette thèse selon laquelle la vaccination contre l'hépatite B serait à l'origine de nouveaux cas de sclérose en plaques, et étant donné que la vaccination universelle des enfants et des adolescents contre l'hépatite B est maintenant pratiquée dans 85 pays, il est probable que ces rumeurs vont causer un tort considérable à de grands programmes de santé publique."

WH0. Exapanded Programme on Immunization. Lack of evidence that hepatitis B vaccine causes multiple sclerosis. Weekly Epidemiological Record. 1997 ; 21 : 149-152.

NDLR. Lors de l'Assemblée mondiale de la Santé du 7 avril 1997, l'OMS a communiqué la liste des maladies responsables mondialement des plus grandes mortalités. L'hépatite B occupe le dixième rang.