News

Février 2003

Le choléra et le vieux sari

Bien sûr on préfèrerait que nos patients emportent des pompes de filtration microbienne, des désinfectants efficaces ou fassent bouillir leur eau de boisson. Mais en cas de dénuement extrême en zone de choléra, ils pourront utiliser la méthode suivante (NDLR).
Compte tenu du fait que le vibrion cholérique dans l'eau est un commensal du zooplancton, les auteurs se dirent qu'en se débarrassant de ce dernier, on éliminerait une bonne partie du premier.
Vaste étude au Bangladesh: 65 villages, 133.000 sujets. On prend le vêtement local, le sari (un vieux si possible car ses fibres sont plus rétractées), on le plie en quatre et on s'en sert de filtre pour l'eau de boisson. Résultat: sur 2 ans et demi, diminution de 48% (p<0,005) de l'incidence du choléra dans la population utilisant la méthode par rapport à une population témoin.

COLWELL R. R. et coll. Reduction of cholera in Bengladeshi Villages by simple filtration. Proc Nat Acad Sci USA. January 14, 2003.

NDLR. Simple, efficace, sans surcoût, immédiatement opérationnel: belle -autant que rare- recherche de santé publique tropicale appliquée !

Huile de coco contre simulies

Les petits moucherons, si petits qu'ils ressemblent à des moustiques (d'où leur nom), transmettent l'onchocercose et gâchent la vie des autochtones et des voyageurs par leur simple agressivité. Toutes les méta-analyses montrent la grande efficacité des répulsifs cutanés à base de DEET à concentration efficace (type Repel Insect). Mais les voyageurs qui sont partis sans, ou les autochtones qui n'en ont pas, pourraient utiliser l'huile de coco, partout disponible (NDLR). En zone de savane africaine, des sujets se sont enduits chaque jambe et chaque avant bras avec, respectivement 1ml et 0,5ml d'huile de coco; d'autres sujets, témoins, n'ont eu aucun répulsif. La protection (nombre d'impacts) ainsi conférée sur les piqûres de Simulium damnosium est de 99% par rapport aux témoins.

PITROIPA X. et coll. Evaluation de l'efficacité de l'huile de coco contre les piqûres de Simulium damnosum S.L. Med Trop 2002 ; 62 : 511-16.

Hépatite A

Le VHA est très résistant aux agents chimiques; pourtant peu d'études sont disponibles. Les auteurs ont testé six solutions susceptibles de débarrasser du VHA les cultures vivrières.
1) ammonium quaternaire 10% + glutaraldéhyde 5% ;
2) hypochlorite de sodium 12%;
3) acide sulfonique de dodecylbenzène 2,9% + acide phosphorique 16% ;
4) ammonium quaternaire 10% ;
5) iodide 2% ; 6) dioxyde de chlore 2%.
C'est la solution n°2 -c'est-à-dire la bonne vieille eau de Javel- qui est de loin la plus efficace.

JEAN J. et coll. Effectiveness of commercial disinfectants for inactivating hepatitis A virus on agri-food surfaces. J Food Prot. 2003; 66: 115-9.

Dans un pays en évolution entre prévalence élevée et mineure, Israël, les auteurs ont cherché à déterminer quel était le risque de contamination par le VHA chez les personnels des dispensaires. Prélèvements pour Ac totaux anti-VHA pour ces personnels et pour des témoins appariés travaillant dans une usine. 90% (402 sur 446) des premiers avaient des anticorps; les facteurs de risque étaient: être né en Israël, durée de résidence dans ce pays, faible niveau d'éducation, service militaire effectué, travail dans un dispensaire. Au total, les personnels des dispensaires ont une probabilité d'avoir contracté le VHA double de celle des témoins. Les auteurs concluent qu'il est impératif de vacciner ces personnels à l'embauche.

PELED T. et coll. Risk of exposure to hepatitis A virus among day-care workers in Israel ; implication for preventive mesures. Arch Environ Health. 2002; 57: 332-6.

Un auteur américain, sensibilisé au problème de l'hépatite A puisqu'il transplante des foies toute la journée, a fait une gigantesque méta-analyse. Il conclut, et aimerait que ce soit définitif: la vaccination systématique des enfants et adolescents est coût-efficace, autant que les autres vaccinations du calendrier (1). Des auteurs italiens ne sont pas d'accord en ce qui concerne leur propre pays. Ils estiment que l'on se posera cette question une fois que la vaccination ciblée sera réellement appliquée: en particulier quand tous les voyageurs tropicaux seront dûment vaccinés (2).

1. ROSENTHAL P. Cost-effectiveness of hepatitis A vaccination in children, adolescents, and adults. Hepatology 2003; 37: 44-51. 2. FRANCO E. et coll. Vaccination strategies against hepatitis A in southern Europe. Vaccine 2003; 21: 696-7.