News

Septembre 2007

Brésil champion de la dengue

En Amérique latine, la dengue a commencé à exploser vers 1980, particulièrement avec une gigantesque épidémie à Cuba (au moins 200.000 cas) en 1981. Depuis elle croît régulièrement, mais la croissance s'accélère en 2007, en particulier au Brésil. Au mois de juin, ce pays rapportait 245.000 cas, contre 300.000 pour toute l'année 2006 (PAHO).
Au cours des 12 derniers mois, le tourisme en Amérique du sud a connu une croissance de +9% (OMT).

Chikungunya maintenant en Italie !

Les autorités sanitaires italiennes ont signalé le 30 août 2007 la survenue de plus d'une centaine de cas autochtones d'infection à virus Chikungunya dans le district de Ravenne dans le nord-est de l'Italie. Le nombre de nouveaux cas hebdomadaire est actuellement en décroissance (DGS).
NDLR. Le vecteur Aedes albopictus est largement répandu dans les pays méditerranéens, y compris en France dans les Alpes maritimes et en Corse.

Et à Paimpol l'hépatite A !

Mi-juillet, 47 personnes résidant ou étant passés à Paimpol ont déclaré 30-45 jours plus tard une hépatite A clinique. Tous avaient consommé des huîtres et autres coquillages crus (ce qui n'a rien d'inhabituel lorsque l'on passe ses vacances en Bretagne NDLR). La source de la contamination reste inconnue (InVS).
NDLR. Le portage du VHA a drastiquement diminué en France au cours des dernières décennies : la circulation du virus était tombée si bas que l'immunité naturelle avait disparu sauf chez les gens nés avant 1950. Cet état de grâce est mis à mal par l'intense développement des voyages internationaux. Il aura peut-être donc suffi qu'un banal touriste passe la seconde partie de ses vacances en Bretagne, après la première en voyage exotique. Celui-ci aura mêlé ses défécations à l'habituel circuit du lisier des porcs bretons, aboutissant à un écosystème stagnant d'algues vertes eutrophysées. Dire qu'il aurait suffi que le touriste en question fût vacciné avant son voyage exotique !

Panique à Saint-Domingue

Est-ce le début du cauchemar épidémiologique ' Le norovirus a frappé mi-août le complexe hôtelier Bahia Principe San Juan de Puerto Plata, dans l'est très touristique de la République dominicaine : plus de 600 cas de diarrhée-vomissement en quelques jours : panique. De nombreux touristes repartirent malades ou excréteurs de virus dans leurs avions respectifs (principalement vers l'Angleterre, l'Ecosse, le Canada). Compte tenu de l'extrême contagiosité du norovirus, deux aéronefs ont été mis en quarantaine à leur arrivée (ProMed).
NDLR. Problèmes : 1) les passagers porteurs du virus se sont répartis sur bien plus de deux aéronefs ; 2) la désinfection anti-norovirus est très difficile tant est grande la résistance du virus et tant est petite sa quantité infectante ; 3) des passagers des aéronefs du retour ont sûrement été contaminés et ont rejoint leurs foyers, leurs bureaux, leurs écoles... Bon ! le norovirus n'est pas un tueur : affaire à suivre pour le jour un virus létal prendra sa place dans une gigantesque usine à touristes tropicale.

Divers

Suisse. Une épidémie de rougeole à éclaté à la veille des vacances, au départ des enfants suisses un peu partout et à l'arrivée des touristes d'un peu partout venant chercher la santé et l'air pur. L'épidémie a débuté dans le canton de Lucerne où la couverture vaccinale ROR est la plus basse (OFSP).

Tahiti. Seules trois communes (Papeete, Arue, Papara) fournissent de l'eau potable selon les normes nationales (Tahitipresse).

Au Sénégal, après une (possible NDLR) accalmie, s'est à nouveau réveillé : à Touba-Mbacké (Diourbel), le lieu du grand pèlerinage des deux millions de Mourides du monde entier (Le Soleil).

Encore une gigantesque alerte à l'hépatite A aux Etats-Unis : l'employée chargée des jus de fruits frais (Jamba Juice, San José, Californie) était contagieuse pendant la période du 15-20 août pendant laquelle elle a préparé ses boissons à 4.000 clients (Reuters).

Si vous allez vous promener en Chine, emportez votre dentifrice (pas en cabine bien sûr). Des centaines de marques de dentifrices fabriqués dans ce pays contiennent du diéthylène glycol (antigel) : cette information partie semble-t-il des Etats-Unis a été massivement relayée en Europe lors du mois d'août. NDLR. A notre avis, il est inutile d'encombrer l'esprit des touristes avec ce DEG qui n'est toxique qu'avalé et à haute dose : nous avons des messages bien plus prioritaires à délivrer.

Classement des états indiens en fonction de la mortalité (2007) par encéphalite japonaise : Uttar Pradesh (n°1), Assam, Goa, Tamil Nadu, Manipur, Karnataka, Haryana, Kerala (RxPG).

« Partout dans le monde, les rotavirus sont la cause la plus fréquente des maladies diarrhéiques graves chez le nourrisson et le jeune enfant ; on estime qu'en 2004 les infections à rotavirus ont provoqué quelque 527.000 décès » OMS.