News

Juin 2000

Voyages aux États-Unis : prudence !

Depuis quelques semaines on constate une forte poussée des infections épidémiques d'origine hydrique ou alimentaire, parfois très graves : salmonelles en tout genre (États de l'ouest), parfois très résistantes, shigelles (Virginie, New Jersey), à germe non identifié (Colorado)' Il n'y a pas grand chose à faire à titre préventif si ce n'est se tenir informé et se conformer aux recommandations officielles, largement diffusées.

Mais ce qui inquiète le plus les autorités, c'est l'explosion prévue des maladies vectorielles potentiellement mortelles:

- La maladie de Lyme. Dans certains comtés, on lâche autour des habitions des brigades de poules mangeuses de tiques ; les habitants sont invités à rester dans leur maison et à n'aller en zone forestière qu'en cas de nécessité absolue; chaque soir, inspection cutanée systématique du corps entier.

- La fièvre à virus Hantaan, transmise par contact direct ou indirect avec les rongeurs, se transmet désormais dans tous les États. Les CDC font remarquer qu'il s'agit d'une maladie panaméricaine, sévissant du nord canadien à l'Argentine.

- Une gigantesque épidémie à virus West Nile, qui pourrait se répandre dans les jours ou semaines qui viennent, est l'événement infectieux le plus redouté. Contre cette maladie aviaire transmise à l'homme par piqûre de moustique, des moyens de surveillance considérables ont été déployés ; mais on ne sait toujours pas comment on combattrait une épidémie. Les experts des CDC en perdent le sommeil.

Sources : ProMED, CDC, CNN, Washington Post

Au Canada aussi !

Les autorités canadiennes scrutent le ciel et les oiseaux avec anxiété : elles craignent l'importation de virus West Nile à partir d'une réémergence à New York, malheureusement bien probable. Elles ont décidé -êtes-vous bien assis '- de poster des poulets sentinelles sur toute la frontière, du Pacifique à l'Atlantique, soit 2.500km ! (CNN)

NDLR. Les nombreux touristes doivent savoir -ils ne le savent pas- que les arthropodes piqueurs sont dramatiquement présents en Amérique du Nord pendant tout l'été, pouvant au mieux gâcher des vacances, au pire conduire en réanimation.

La province de l'Ontario vient d'essuyer une importante épidémie de syndrome urémique et hémolytique (E. coli O157:H7) d'au moins 600 patients et 10 décès. Probable contamination de l'eau par des déjections animales ; l'épidémie semble décroître après que les autorités aient intimé aux populations un "boil water order", l'ordre de faire bouillir toute eau de consommation.

Sources: ProMED, CNN

Cette terrible infection survient dans un pays peu suspect d'incurie ; elle est quasi inconnue en France (NDLR).

Russie : on peut s'attendre à tout

Le nombre et la croissance des cas de charbon humain dans la région de Volgograd permet à certains de parler d'épidémie (Itar-Tass). Le charbon humain (anthrax en anglais) est une maladie rarissime, même dans les zones les plus insalubres du globe. C'est par ailleurs une maladie qui fut très étudiée dans le cadre de la guerre bactériologique. On peut légitimement se demander si une bavure militaire n'a pas eu lieu en orient russe (NDLR).

Moscou. Les autorités se déclarent inquiètes de la survenue possible d'une épidémie de paludisme (!): les anophèles prolifèrent massivement et de nombreux voyageurs infestés, provenant de zones d'endémie, circulent dans la capitale. (ProMED) Man'uvre politique ' Intoxication ' Ignorance ' Incompétence ' Réalité ' Dans ce dernier cas, il s'agirait d'un événement épidémiologique historique (NDLR).

Fièvre jaune au Nigeria

Le Ministère de la Santé nigérian vient de confirmer l'existence de cas de fièvre jaune dans les Etats de Kano et d'Ekiti, et lance une vaste campagne de vaccination en collaboration avec l'OMS, l'UNICEF et Médecins sans Frontières. (ProMED, RFI)

NDLR. Ces organisations sont à juste titre très inquiètes. La menace amarile pèse en permanence sur toute l'Afrique du 15° lat. nord au 15° lat. sud, le virus étant présent chez les singes cercopithèques (réservoir) et les moustiques selvatiques (vecteurs). Dès que ces derniers passent la main aux moustiques anthropophiles (Aedes albopictus ou aegypti par exemple), une meurtrière épidémie explose au sein de populations non vaccinées. C'est ce qui est peut-être en train de se passer au Nigeria. Il faut encore une fois rappeler aux voyageurs que, le touriste européen ne constituant aucune menace pour la santé publique locale, il ne leur sera pas demandé de certificat de vaccination antiamaril dans de nombreux pays : l'acte vaccinal antiamaril pour le voyageur est à " à bénéfice individuel " strict. A nous de lui rappeler que la létalité de la fièvre jaune est d'environ 50-60%.

Corée: alerte rouge (Cholla)

À Vibrio vulnificus, bactérie responsable de septicémie gravissime (létalité : 40-50%) infeste massivement la côte de Cholla. Les autorités enjoignent les populations de cesser toute consommation de produits de la mer sauf très cuits, et d'éviter les baignades.