News

Juillet 1997

Myocardites mortelles en Malaisie

Une épidémie de myocardite d'origine à ce jour inconnue évolue actuellement dans la région de Sarawak en Malaisie. Elle a déjà fait officiellement 21 morts, essentiellement chez des enfants. La responsabilité du virus Coxsackie B est suspectée. Le mode de transmission serait vraisemblablement oro-fécal. Les autorités sanitaires malaises mènent en ce moment une vaste campagne de promotion des règles d'hygiène de base, et des actions de désinsectisation (mouches, cafards'). Dans plusieurs villes, les crèches, jardins d'enfants et piscines ont été fermés.

Source : OMS. Div. Emerging and Other Communicable Diseases

Fièvre de Lassa en Sierra Leone

Ce n'est que très récemment que l'on a appris qu'une épidémie de la redoutable fièvre hémorragique dite de Lassa atteignait la Sierra Leone depuis au moins six mois. Plusieurs centaines de cas et plusieurs dizaines de morts ont été officiellement recensés. La capitale Freetown serait touchée et des procédures d'isolement strict y seraient en ce moment en application. Une vaste campagne d'extermination des rongeurs est en cours. De la ribavirine est largement distribuée aux centres de santé de l'ensemble du pays.

Source : OMS. Div. Emerging and Other Communicable Diseases

NDLR. La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale africaine meurtrière (létalité de 12% dans la présente épidémie) qui est transmise à l'homme par les excreta de rongeurs péridomestiques. Les touristes sont aujourd'hui très rares en Sierra Leone, destination qui était fort prisée par les Français lorsque régnait la paix civile.

Maladie charbonneuse au Ghana et en Ukraine

Une éclosion épidémique de charbon (" anthrax " pour les Anglo-saxons) vient d'avoir lieu au nord-est du Ghana, atteignant officiellement 185 personnes et ayant causé la mort de 26 d'entre elles. Les autorités ont interdit l'abattage du bétail dans la région et ont procédé à une vaste campagne d'information.Deux villages d'Ukraine, dont un est désormais en quarantaine militaire, sont également atteints par une épidémie charbonneuse.

Source : OMS

NDLR. Le charbon, maladie historique en Europe, due à Bacillus anthracis, est transmise lors de la manipulation de produits d'origine ovine (plus rarement bovine ou équine), en particulier les laines, peaux, cuirs, et crins. Les éclosions épidémiques étant rares, même en zone tropicale, le charbon ne constitue pas un grand danger pour le voyageur : il convient cependant d'attirer son attention sur le fait que le contact avec les produits d'origine ovine peut être dangereux actuellement dans les pays dans lesquels sont signalées des épidémies.

Dengue à Cuba. Alertes au Costa Rica et à Taiwan

Le 16 juin 1997 le Ministère de la Santé cubain rapportait officiellement 826 cas de dengue, dont 3 mortels ; de source diplomatique, il y aurait en fait au moins 10 morts au 20 juin. La précédente déclaration similaire à Cuba concernait une épidémie en 1981 qui atteignit 350.000 personnes et fit officiellement 158 morts. 110 cas sont signalés à Costa Rica où les autorités se préparent à faire face à une épidémie. Même attitude des autorités taiwanaises qui ne communiquent aucun chiffre.

Source : OMS

NDLR. La dengue, maladie aiguë virale transmise par des arthropodes, survient par bouffées épidémiques dans toute la ceinture tropicale du globe. Elle se traduit généralement par un "syndrome grippal" sévère avec forte pyrexie, et pour une partie des malades par des formes hémorragiques parfois gravissimes et en dehors de toute ressource thérapeutique. Des vaccins sont à l'étude. En période épidémique, il convient de recommander aux voyageurs une protection maximale contre les piqûres d'insectes : vêtements recouvrant le maximum de surface corporelle, répulsifs cutanés anti-moustiques, moustiquaires imprégnées d'insecticides.

Diphtérie chez une Anglaise après une croisière en Mer Baltique

Une Anglaise de 72 ans a effectué une croisière maritime comprenant comme escales Oslo, Copenhague, St-Petersbourg, Tullinn, Stockholm, Bornholm et Amsterdam. La patiente fit une angine pseudo-membraneuse pour laquelle on aboutit rapidement, au retour en Angleterre, au diagnostic d'angine diphtérique. La patiente n'avait pas eu de rappel de vaccination diphtérique depuis plusieurs décennies. Grâce à des soins intensifs spécialisés, le pronostic semble favorable le 19 juin 1997.

Source : CDR (UK)

NDLR. Il n'est donc pas besoin d'une immersion profonde au sein d'une population atteinte pour contracter la diphtérie. Par delà l'actuelle épidémie dans les pays de l'ex-URSS, la diphtérie est présente ou potentiellement menaçante dans tous les pays où règnent pauvreté et promiscuité.

Dracunculose (filaire de Médine) : quasi éradication mondiale

La Commission internationale pour la Certification de l'Eradication de la Dracunculose (CICED), réunie au siège de l'OMS à Genève a proposé la certification de 21 pays candidats. L'Afrique fournit 99% des cas de la planète ; l'ensemble de ces cas s'est considérablement amenuisé au cours des dernières années, rendant la transmission très faible même en Afrique ; la certification exige l'annihilation prouvée de toute possibilité de transmission.

Source : OMS

NDLR. La filaire de Médine, ou ver de Guinée, n'a jamais constitué un grave péril pour les touristes, rares à s'abreuver à l'eau du marigot. Des expatriés en zone rurale, vivant dans les mêmes conditions que les autochtones, ont pu faire l'expérience de l'issue d'un ver au-dessus de la cheville et dont le seul traitement consistait à l'enrouler autour d'une allumette. Les éradications mondiales sont suffisamment rares pour que l'on fasse écho à celle toute proche de la dracunculose.

Epidémie d'hépatite A en Extrême-orient russe

L'épidémie d'hépatite A dans l'Ile de Sakhaline, dont nous annoncions l'éclosion il y a un mois (Visa, Juin 97) continue de s'étendre. De source japonaise, au 16 juin, 430 patients ont été hospitalisés ; sur 5 900 sujets examinés, les autorités de santé ont jugé utile d'en vacciner 4 500.

Source : Japanese Red Cross Society