News

Janvier 1999

Rage: attention aux vaccins de production locale !

Ouest du Népal, le 9 décembre 1998. Quatre personnes décèdent dans un tableau neuroparalytique. Quelques mois auparavant, elles avaient été mordues par des chiens enragés et avaient reçu pendant 10 jours -en temps utile et à bonnes doses- le vaccin rabique de fabrication régionale (Sheep Brain BPL).De nombreux scientifiques du monde entier discutent actuellement sur Internet: s'agit-il de décès par rage (vaccin inefficace) ou liés au vaccin lui-même ' Vaccins produits localement que l'on sait neuropathogènes dans un cas sur 500 en moyenne, avec une létalité de 25% dans un tableau cliniquement proche de celui de la rage.

Sources : ProMED, Kathmandu Post, CIWEC Travel Medicine Center.

NDLR. Débat important pour la santé publique locale, mais inutile pour les voyageurs. Il est impératif que ceux-ci partent après avoir reçu dans leur pays d'origine un vaccin préventif aux normes internationales.Rappelons le v'u de l'OMS: tout voyageur international devrait recevoir un vaccin rabique préventif dès lors qu'il se trouvera, lors de son voyage, éloigné de plus de 48 heures d'un centre susceptible de lui prodiguer un traitement post-exposition "de qualité". Inefficaces ou toxiques, les vaccins locaux sont considérés comme plus dangereux que le risque de rage lui-même !

Fièvre jaune en Afrique de l'Ouest : attention !

Au moins deux cas confirmés de fièvre jaune viennent de survenir au Burkina Faso (ex Haute-Volta) dans la région de Gaoua, près de la frontière de la Côte d'Ivoire. Il s'agit d'une zone d'intense circulation nationale et internationale pour l'Afrique de l'Ouest.

Source : OMS

NDLR. Cette information semble insignifiante. Mais elle ne l'est plus lorsque l'on sait que la couverture vaccinale antiamarile des populations de la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest est tellement faible que les modèles mathématiques prévoient une explosion épidémique "vers 1999" ! Impérieuse nécessité de convaincre nos voyageurs de se faire vacciner, qu'il y ait ou non obligation administrative à l'entrée dans les pays potentiellement concernés : devrait être vacciné contre la fièvre jaune tout sujet de plus de 6 mois qui se rend dans un pays d'Afrique noire situé entre 15° lat. nord et 15° lat. sud.

Méningite à méningocoque : épidémie annoncée en Afrique

Certaines maladies infectieuses, sans qu'on sache bien pourquoi, ont une périodicité épidémique. On attend ainsi, dans un mois ou deux, en Afrique noire, une épidémie particulièrement sévère de méningite cérébro-spinale. La "ceinture méningitique" s'étend désormais du Mozambique au Sénégal en latitude, du Mali au Cameroun en longitude: 280 millions de personnes sont concernées. Les campagnes de vaccination parfois en cours dans ces pays sont nettement insuffisantes pour endiguer ce raz-de-marée prévu.

Source : OMS

NDLR. D'après la Société de Médecine des Voyages, la vaccination méningococcique A+C est "recommandée aux personnes effectuant un séjour prolongé dans une zone à risque épidémique, ou un court séjour dans un pays où sévit une épidémie".

Record des MST aux Etats-Unis

Les USA viennent de conquérir le record mondial des pays industrialisés pour les MST. Parmi les Américains de plus de 12 ans (!), un sur cinq souffre déjà d'herpès génital. Vers l'âge de 24 ans, un Américain sexuellement actif sur trois est porteur d'une MST. Plus de 68 millions d'Américains sont actuellement porteurs d'une MST incurable (hépatite B, VIH, herpès, papillomavirus).

Sources : CDC, BMJ