Novembre 2008

Etat-Unis : au boulobama !

On a tout dit de la crise des subprimes ' Non ! elle a aussi un effet épidémiologique ! En Californie, il a été démontré que les piscines des maisons délaissées avaient été responsables d'une augmentation de 276% des cas d'infection par virus West Nile ces derniers mois, à cause des moustiques Culex qui y ont trouvé un formidable et tranquille gîte de reproduction larvaire ! (EID).

Les Etats-Uniens ont plus peur des situations que des maladies. Dans une enquête ouverte sur leurs angoisses de santé, ils craignent avant tout les crashs aériens (16%), puis les morsures de serpent (13%), la foudre (5%), les attaques de requins (4%) ! Les maladies n'interpellent que 5% d'entre eux ; 3% seulement citent le diabète, qui fait pourtant 230.000 morts/an (ADA). Alors qu'aucun Américain ne s'est fait manger par un requin en 2007 ! (NDLR).

Il y a du choléra autochtone aux Etats-Unis ! Huit cas au cours des cinq dernières années : Alabama, Caroline du Sud, Géorgie : le tout à partir de Louisiane. Tous les patients avaient consommé des fruits de mer (huîtres surtout) du Golfe du Mexique (Clin Infect Dis). Les touristes devraient être prévenus ; et s'il y a du vibrion, il y a sans doute bien d'autres germes (NDLR).

Les eaux en bouteille des USA contiennent en moyenne 35 ppm de trihalométhane, substance réputée carcinogène à ce taux (BMJ).

Industries du voyage et paludisme

Un confrère infectiologue anglais a tout bêtement raflé les brochures de 27 tour-opérateurs britanniques proposant des séjours dans des pays africains impaludés. Seulement 12 d'entre eux signalaient l'existence du risque palustre ; cette mention était le plus souvent enfouie sauf dans 4 brochures dans lesquelles elle était normalement en évidence. Le Dr. Edward Green proteste énergiquement dans les colonnes du British Medical Journal. Ce n'est pas la première fois qu'un confrère fulmine. On a vraiment l'impression que tout le monde s'en f... A notre avis, il faudra attendre une condamnation en justice pour que TO et AV se mettent à délivrer une information loyale (NDLR).

Rougeole et voyages aériens

Quelques centaines de personnes sont en train d'être traquées par la police sanitaire australienne : elles ont eu le malheur de voyager sur deux aéronefs de Brunei Airlines à bord desquels se trouvait un sujet qui développa une rougeole clinique deux jours plus tard (Emaxhealth). La rougeole commence à poser un sérieux problème de santé publique à l'aviation commerciale. Si l'augmentation des cas se poursuit -on voit mal pourquoi ce ne serait pas le cas- on aura bientôt plus de chance de mourir d'une rougeole que d'une embolie pulmonaire après un voyage aérien (NDLR).

Vaste épidémie de rougeole annoncée dans le nord de l'Angleterre. Les autorités sanitaires n'arrivent pas à faire repartir la vaccination MMR ; une partie du public anglais croit encore à la mystification dénonçant un lien entre le vaccin et l'autisme (HPA).

Rares mais graves

Une touriste de 22 ans, sans antécédents, se promène au Pérou. Marchant pieds nus, elle ressent une vive douleur : elle constate avoir écrasé des chenilles. Un hématome s'étend. Rapatriée au Canada, elle décède dans un tableau de CIVD (CMAJ).

Banlieue de Londres. Un homme de 35 ans, artisan, sans antécédents, fabrique des tambours africains à partir de peaux animales importées. Il présente brutalement un syndrome de détresse respiratoire. Il décède en réanimation le lendemain. Diagnostic : charbon (anthrax) pulmonaire, lié à la manipulation des cuirs et à l'inhalation des spores de B. anthracis qui en résulte (BBCNews).

Divers