News

Octobre 2009

Tuberculose et voyages internationaux



Les Centers for Disease Control and Prevention organisent une surveillance des maladies quarantenaires (QARS). Une de ses rubriques, très sensible, concerne la tuberculose chez les voyageurs internationaux. Les auteurs ont comparé les données 2006-7 et 2007-8.
Les signalements de tuberculose active sont passés de 2,5% à 6,4% (p<0,0 - 01) ; l’émission d’une restriction fédérale des voyages est passée de 6,8% à 15,4% (p=0,08).
Conclusion des auteurs : progression très inquiétante de la tuberculose chez les voyageurs internationaux. Les données fiables et exhaustives manquent concernant les tuberculoses multi-résistantes (TBR) et extrêmement multi-résistantes (TBXR) ; mais il est probable qu’elles suivent une évolution au moins parallèle.

MODI S et al. Reporting patterns and characteristics of tuberculosis among international travelers, United States, June 2006 to May 2008. Clin Infect Dis 2009; 49: 885-91

Pologne, paludisme importé

Pendant l’année 2007 le système de surveillance épidémiologique polonais a recensé 11 cas de paludisme importé. Parmi ceux-ci 82% furent contractés en Afrique subsaharienne. Une seule femme (pour 10 hommes donc) revint avec le paludisme. Dans 5 cas il s’agissait d’un voyage à but professionnel. Dans la moitié des cas renseignés, une chimioprophylaxie avait été prise. Un patient est décédé.

ROSINSKA M. Malaria in Poland in 2007. Przegl Epidemiol 2009; 63: 279-80.

NDLR. Cette publication n’a aucun intérêt pense-t-on au premier abord. En fait elle est riche d’enseignements.
- Manifestement les Polonais voyagent très peu en zone tropicale : la France importe 500 fois plus de paludisme, soit 340 fois rapporté à la population polonaise (2/3 de la française).
- Si la létalité palustre en France était identique à celle de la Pologne, nous ne déplorerions pas chaque année une vingtaine de décès mais 500 ! Il est raisonnable de rappeler à cet égard que l’on ne soigne bien une maladie que lorsqu’on prend en charge beaucoup de cas. Il est raisonnable d’éviter de déclencher un accès palustre en Pologne et vraisemblablement dans les autres pays de l’est européen.

Mort violente et voyages

Plus de cinq millions d’humains décèdent annuellement de mort violente dans le monde. Les voyageurs sont particulièrement exposés. Les auteurs ont analysé les données du US State Department, de 2004 à 2006, concernant 2361 ressortissants américains décédés de mort violente à l’étranger.

Les homicides viennent en premier : 810 décès (34,3%). Les accidents automobiles viennent ensuite : 768 décès (32,5%). Les noyades représentent 11,2% (n=264), les accidents d’avion 3,4% (n=81), les décès aigus liés à la drogue 2,7% (n=63).
La moitié (50,4%) des décès sont survenus sur le continent américain, dans des pays à faible ou moyen PNB/hab.

TONELLATO D J et al. Injury deaths of US citizens abroad: new data source, old travel problem. J Travel Med. 2009; 16: 304-10.

NDLR. Il est possible que ces données soient transposables aux voyageurs français ; une étude similaire serait la bien venue. Mais existe-t-il une base de données au Ministère des Affaires Etrangères '

Sexe à Cuzco

Au cours des cinq dernières années, il y a eu au moins quatre publications sur les risques d’infections sexuellement transmises aux voyageurs (et particulièrement aux voyageuses) se rendant dans ce haut-lieu touristique et culturel du Pérou. A en croire que les touristes ne seraient pas attirés que par les vieilles pierres de l’empire inca… (NDLR).

Dans cette cinquième ou sixième étude, les auteurs ont inclus 88 sujets péruviens reconnaissant avoir des rapports sexuels réguliers, voire routiniers, avec des touristes. Sujets masculins à hauteur de 53,4%, d’âge moyen de 22,9 ans (SD 4,1), célibataires pour la plupart 86,2%).
Au cours du mois précédant l’enquête, 43,1% de ces sujets avaient eu des rapports avec des touristes seulement, 28,4% avec des touristes et des autochtones, 11,5% avec touristes, autochtones et prostitué(e)s. Un préservatif n’était utilisé que dans 25,3% de l’ensemble des rapports. Avant les rapports il y avait une consommation d’alcool (69,0%) ou de drogues (36,8%).
L’étude microbiologique montra que 78 des sujets (88,6%) étaient porteurs du virus Herpès type 2. Une sérologie Chlamydia trachomatis était positive chez 25,0% des sujets. Et 1,1% étaient porteurs d’une syphilis.

CABADA M M et al. High prevalence of sexually transmitted infection among young Peruvians who have sexual intercourse with foreign travelers in Cuzco. J Travel Med. 2009 ; 16: 299-303.

Divers

Une étude allemande, menée sur 10 ans, confirme l’existence d’une surmortalité par infarctus pendant l’hiver. Mais elle montre aussi clairement une surmortalité en cas de grande chaleur estivale (Circulation 2009 ; 120 : 735-42). Donc en hiver allez au sud mais pas trop, et en août préférez la Scandinavie à Djerba (NDLR).

Lors du pèlerinage de La Mecque, les chocs septiques représentent 25,4% des admissions en unités de soins intensifs. L’origine en est le plus souvent respiratoire ; mais les auteurs reconnaissent qu’ils ignorent la cause première de cette marée de sepsis (Travel Med Infect Dis. 2009 ; 7 : 247-52).

Un Coréen de 57, qui n’avait jamais quitté ce pays, est décédé d’un accès pernicieux palustre. Il avait été hospitalisé 19 jours auparavant pour un bilan respiratoire ; dans cet hôpital séjournait un patient fébrile revenant d’Afrique. L’analyse génomique montra qu’il s’agissait du même P. falciparum (Korean J Parasitol. 2009 ; 47 : 269-73). Il ne faut pas oublier que des anophèles sont présents dans des pays qui ont éradiqué leur paludisme (NDLR).