News

Octobre 2007

Turista : azithromycine vs quinolones

On sent se dessiner un basculement des quinolones vers l'azithromycine (AZI) dans le traitement de la turista, surtout chez les praticiens américains. Il faut dire que cet antibiotique a tout pour plaire au voyageur : ni photosensibilisation ni problèmes tendineux, très bonne tolérance, longue demi-vie. Après quelques études fragmentaires, deux essais parfaitement conduits viennent d'être publiés NDLR.

Guadalajara, Mexique (lieu d'étude de la turista préféré des auteurs américains NDLR) : 176 adultes américains présentant une diarrhée aiguë furent répartis en deux bras : AZI seul (500mg ou 1000mg en une prise) et AZI 500mg + lopéramide (LOP). La diarrhée dura 11h dans le groupe AZI, 34h dans le groupe AZI+LOP (quelle que soit la dose) : p=0,0002. Le nombre de selles non moulées dans les 24 premières heures fut de 1,2 dans les groupe AZI+LOP contre 3,4 dans le groupe AZI (p<0,00 - 01). AZI 500mg + LOP est plus efficace que AZI seule, même à dose double.

ERICSSON CD et coll. Loperamide plus azithromycine more effectively treats travelers' diarrhea in Mexico than azithromycine alone. J Travel Med 2007 ; 14 : 312-9.

Turquie. Militaires américains présentant une diarrhée aiguë répartis en deux bras : AZI 1000mg (n=106) et levofloxacine (LEV) 500mg (n=1 - 01), une prise. Tous reçurent du lopéramide (4mg d'emblée puis à la demande).
La disparition des selles non moulées (13h), celle des symptômes associés (2j), et la consommation de lopéramide (34-39%) fut identique dans les deux groupes. Les auteurs suggèrent de répéter cette étude avec 500mg de AZI, ce qui est cohérent avec l'étude de Guadalajara.

SANDERS JW et coll. Azithromycin and lopéramide are comparable to levofloxacin and loperamide for the treatment of travelers' diarrhea in United States military personnel in Turkey. CID 2007 ; 45 : 294-3 - 01.

Légumes aux fèces

Des légumes (crus et cuits) furent prélevés dans des restaurants populaires de Guadalajara, Mexique (n=64) et de Houston, Texas (n=67). On y rechercha des coliformes fécaux. Etait considéré comme contaminé un prélèvement donnant lieu en culture à plus de 10 unités formant colonie.
Légumes cuits. La contamination était de 88% (14/16) à Guadalajara contre 21% (6/29) à Houston (p<0,0 - 01). Légumes crus. Guadalajara : 79% (37/47) ; Houston : 39% (15/38) : p<0,0 - 01.
Il n'y a aucune différence de taux de contamination entre les légumes cuits servis chauds (33,9°C) et ceux crus à Guadalajara.

KOO HL et coll. Bacterial contamination of vegetables served in popular restaurants in Guadalajara, Mexico and Houston, Texas. 10th Conference of the International Society of Travel Medicine, May 20-24, 2007 ; Vancouver, Canada.

NDLR. Cette étude est très intéressante, et à plus d'un titre.

  1. Dans un restaurant à Houston, grande ville très chic, à deux pas de la NASA, vous avez une chance sur 3 ou 4 de manger des légumes contaminés par des matières fécales.
  2. La recommandation universelle de ne manger de légumes que cuits semblerait peu efficace.
  3. Cela confirmerait qu'existe une absorption et un confinement de certaines bactéries dans les légumes qui les protègent des agressions chimiques et physiques.
  4. La contamination n'est sans doute pas seulement liée à l'agriculteur mais sans doute aussi aux cuisiniers. Ce qui ne peut que traduire une insuffisance de la médecine du travail.

Confrères US et anguillulose

Qu'ils soient bons ou mauvais, ils ont le mérite de s'étudier et de proclamer les résultats, contrairement à certains de l'autre côté de l'Atlantique... (NDLR)
Considérant
- que l'anguillulose infeste plusieurs centaines de millions d'individus dans le monde,
- qu'elle peut être mortelle de manière iatrogène (corticothérapie),
- l'intense augmentation des voyages internationaux,
les auteurs ont criblé de questions standardisées 363 médecins résidents américains ; le cas clinique présenté était celui d'un immigrant exotique qui toussait et présentait une hyperéosinophilie.
Seulement 9% d'entre eux mentionnèrent la nécessité d'un examen parasitologique des selles ; 23% décidèrent d'emblée d'un traitement corticoïde empirique !
Les auteurs réalisèrent cette étude après avoir constaté que, sur une série de 152 patients présentant une anguillulose, une forme maligne survint dans 5 cas et fut responsable de deux décès.

BOULWARE DR et coll. Maltreatment of Strongyloides infection : cases series and worldwide physician in training survey. Am J Med 2007 120 ; 545-8.

NDLR. La médecine tropicale est une discipline sinistrée aux Etats-Unis. C'est certainement une notion à prendre en compte pour les grands voyageurs qui sillonnent la planète et se trouveraient malades dans le Middle West en provenance du Congo ou de Papouasie (where is that '..)