News

Mars 2003

Antibiorésistance et voyages

Des Finlandais ont comparé la sensibilité des Campylobacter jejuni rapportés par leurs voyageurs en 1995-7 et en 1998-2000, soit 354 souches. Toutes origines confondues, on assiste à une augmentation de la résistance à la ciprofloxacine de 40 à 60% (p<0, - 01) entre ces deux périodes; pour les voyageurs en provenance d'Asie, c'est encore pire: de 45% à 72% (p<0, - 01).

HAKANEN A. et coll. Fluoroquinolone resistance in Campylobacter jejuni isolates in travelers returning to Finland. Emerg Infect Dis. 2003; 2: 267-70.

Les auteurs rapportent le premier cas de résistance de fièvre typhoïde en Amazonie brésilienne: rechute au 7ème jour sous traitement bien conduit par chloramphénicol, guérison sous ciprofloxacine. La chimiorésistance de S. typhi semble devoir se généraliser, y compris dans des contrées à faible pression antibiotique.

W.D. ALECRIM et coll. Typhoid fever: relapse due to antimicrobial resistance. Rev Soc Bras Med Trop 2002 ; 35 : 661-3.

En cas de plaie infectée, on peut procéder à une application de miel, qui est un produit que l'on trouve partout. Et manifestement aucune bactérie, même multirésistante ne lui résiste. Des souches de S. aureus méti-R (18), d'entérocoques vanco-R (20) issues de plaies infectées en échec thérapeutique ont été exposées à une solution contenant 6% de miel: aucune n'a survécu.

DIXON B. Bacteria can't resist honey. Lancet Infect Dis. 2003 ; 3.

Attention aux baleines échouées

Juillet 2002, dans un village au bord de la mer de Behring en Alaska : les habitants découvrent une baleine échouée et sortent leurs couteaux. Les steaks sont mis au réfrigérateur et mangés dans les 48 heures. Huit habitants développent alors un botulisme typique dans les 36 heures qui suivent le festin. Grâce à une action médicale rapide, il n'y eut aucun décès.

Il est intéressant de noter que:

- il n'y a pas eu de mise en conserve, la conserve défectueuse étant la grande cause du botulisme;

- la baleine a probablement ingéré C. botulinum avec des algues et plancton de bord de mer avant son échouage; le germe a proliféré dans l'intestin et la toxine a diffusé passivement dans la chair de l'animal mort.

MMWR. Outbreak of botulism type E associated with eating a beached whale. JAMA 2003. 289: 836-7.

Violence et santé dans le monde

Quelle que soit la destination, la violence sera au rendez-vous, mais à des degrés très divers. D'où l'intérêt de ce gigantesque rapport 2002 de l'OMS. La violence est un grand problème de santé publique: 1,6 million de personnes sont décédées en 2000 dans le monde (14% des décès chez les hommes, 7% chez les femmes), soit, chaque jour: 2.233 suicides, 1.424 décès (1 par minute) par violence interpersonnelle, 823 par conflits armés. Pour ces deux derniers postes, c'est dans les pays en développement que le risque est, de loin, le plus important.

Le crime le plus fréquemment recensé à l'échelon mondial est le viol (56%), suivi des homicides (41%).

OMS. Rapport mondial sur la violence et la santé. OMS Ed. 2002, Genève

Divers

Le réseau de surveillance des attaques de requins révèle qu'en 2002 il y a eu 60 morsures dans le monde, soit 20% de moins qu'en 20 - 01; et seulement 3 décès. Les requins préfèrent les surfers: 56% des attaques.

BMJ. 2003 ; 326 : 456.

La pathogénie du mal aigu des montagnes est floue, on le sait ; et sa nosologie est peut-être trop restrictive. Des chercheurs français ont identifié 52 cas d''dème aigu pulmonaire survenant chez des skieurs évoluant à une altitude de 1400-2400 mètres seulement. Et chez des sujets jeunes, en pleine forme et sans antécédents particuliers.

Chest. 2003 ; 123 : 49-53.