News

Mai 2004

Le Lariam® et le poids des femmes

Les auteurs (hollandais) ont souhaité mieux étudier les déterminants des effets secondaires neuropsychiatriques de la méfloquine. Ils ont enrôlé 151 sujets (âge : m=38 ans) et les ont suivi avant toute prise médicamenteuse puis 3 semaines après la prise hebdomadaire de 250 mg de méfloquine : profil d'état de l'humeur (PEH), test de performances continues (TPC).
Une perturbation thymique (PEH) fut observée chez les sujets ayant un index de masse corporelle (IMC) inférieur à 20 kg/m2 avec une augmentation de 8,42 points (CI 3,33-13,50), et chez les femmes seulement. Le temps de réaction (CTP) fut augmenté de 22,5 ms (CI 7,80, 37,20) chez les femmes à IMC inférieur à 20kg/m2, et de manière non significative chez les hommes.
Il convient donc de faire très attention à la prescription de méfloquine chez les femmes maigres, quel que soit leur âge ; prescription qui pourrait être moins sourcilleuse chez les hommes.

VAN RIEMSDIJK MM et coll. Low body mass index associated with an increased risk of neuropsychiatric adverse events and concentration impairement in women on mefloquine. Br J Clin Pharmacol 2004; 4: 506-12.

Hépatite B : les chiffres de l'OMS

Deux milliards de personnes infectées dans le monde, 350 millions présentant des signes cliniques. Avec 500.000 à 1,2 millions de décès annuels (hépatite chronique, cirrhose, hépatocarcinome), l'hépatite B est la dixième cause de mortalité mondiale.
Un vaccin sûr et efficace, disponible depuis 1982, est recommandé par l'OMS depuis 1991 ; les pays qui ont adhéré à cette recommandation ont vu chuter leur morbidité et mortalité par hépatite B.

LAVANCHY R (WHO). Hepatitis B virus epidemiology. Disease burden, treatment and current and emerging prevention and control measures. J Viral Hepat 2004; 11: 97-107.

La ciguatera importée en Europe

La ciguatera (ichtyosarcotoxisme ; vernaculaire : « gratte ») apparaît quelques heures après la consommation de poissons des massifs coralliens. Faire son diagnostic en Europe est donc rare, mais les auteurs la considèrent néanmoins de plus en plus fréquente. Ils ont étudié 18 patients, des touristes qui revenaient d'îles de l'Océan atlantique (n=9), de l'Océan pacifique (n=8), et de la côte égyptienne de la Mer Rouge (n=1).
Tous les patients présentaient des perturbations sensitivo-sensorielles, deux un déficit moteur perturbant la fonction respiratoire (un décès). Les manifestations à type de prurit, myalgies, arthralgies ont persisté pendant 2 à 18 mois après le retour en France.
Le développement du tourisme dans les îles tropicales laisse prévoir une augmentation du nombre de cas importés, d'autant plus inquiétante que les praticiens européens connaissent mal cette affection jusqu'alors purement « tropicale ».

DE HARO L et coll. Emergence of imported ciguatera in Europe : report of 18 cases at the Poison Control Centre of Marseille. J Toxicol Clin 2003; 41: 927-30.

Du soleil pour les AVC !

Les malades victimes d'un accident vasculaire cérébral se retrouvent pendant de longues semaines (ou mois) à l'abri du soleil. Les taux sériques de la 25-dihydroxyvit D d'une cohorte de 45 patients se trouvent effondrés. Les auteurs sont passés à la phase suivante : ils ont exposé de tels patients (n=129) à la lumière solaire pendant 12 mois et les ont comparé avec le même nombre de patients non exposés. La densité minérale osseuse des premiers fut augmentée de 3,1%, celle des autres diminuée de 3,3% (p=0,00 - 01) ; leur taux sérique de 25-DhvitD fut multiplié par 4 ; la fréquence des fractures de hanche du côté hémiplégié fut de 1/129 contre 6/129 dans le groupe non exposé (p=0,042). Il conviendrait donc d'envoyer sous les cocotiers et sur les plages dorées les patients en récupération d'un AVC.

SATO Y et coll. Amelioration of osteoporosis and hypovitaminosis D by sunlight exposure in stroke patients. Neurology 2003; 61; 338-342.