News

Mai 2003

Hépatite A

Conclusions d'un groupe d'experts (Eur Soc Ped Infect Dis): il est possible, voire probable, que les rappels vaccinaux soient inutiles après une primovaccination normale; tout au moins chez un grand nombre de patients. Ceci en raison de la très grande immunogénicité du vaccin et d'une mémoire immunitaire inattendue. (ESPID, Giardini Naxos, Italie, 11 avril 2003).

Les analyses de routine sur les fruits de mer ne prennent que très peu en compte les virus. Les auteurs ont prélevé 60 lots de coquillages sur les côtes espagnoles. Résultats: des adénovirus humains sont identifiés dans 47%, les entérovirus dans 19% et le VHA dans 24% des cas. La positivité de ces deux derniers était associée ' la positivité des adénovirus dans 100% des cas : ce qui en fait donc de ces derniers un marqueur de choix pour la surveillance du VHA, lequel est donc encore présent et actif dans ce pays.
(MUNIAIN I. et coll. Int J Food Microbiol 2003; 83: 75-85).

Les Suisses consomment chaque année 300 tonnes d'huîtres par an, provenant pour 95% de France. Les auteurs se sont intéressés ' détecter les virus «Norwalk-like» (NLV), les entérovirus et le VHA sur 87 échantillons, entre novembre 20 - 01 et février 2002. Huit échantillons étaient positifs pour les NLV, 4 pour les entérovirus. Mais aucun VHA ne fut détecté.
(BEURET C. et coll. Appl Environ Microbiol 2003; 69: 2292-7).

Paludisme: critères de gravité

Etude rétrospective de 188 patients traités en réanimation (Hôpital Bichat, Paris). D'âge moyen de 38 ans, 51% de ces patients étaient des sujets de race blanche; dans 94% des cas ils avaient contracté le paludisme en Afrique Noire, et 96% d'entre eux avaient pris une prévention inadéquate.
Parmi les cas les plus graves (n=93) la mortalité fut de 11%. Les facteurs statistiquement associés au décès: choc, coma, 'dème pulmonaire, acidose (p<0,0 - 01 pour chaque), troubles de la coagulation (p=0,002).
Ces données sont rares: les critères de gravité du paludisme habituellement retenus sont ceux de l'OMS qui sont différents car issus d'études dans les pays impaludés, donc chez des populations immunes et prises en charge par le système de santé local.

BRUNEEL F. et coll. The clinical spectrum of severe imported falciparum malaria in the intensive care unit. Am J Respir Crit Care Med 2003; 167: 684-9.

Voyages aériens et «oreille moyenne chronique»

Les auteurs ont suivi de manière prospective 171 patients souffrant chroniquement d'otite moyenne, d'atélectasie ou ayant été opérés d'un cholestéatome. Ces sujets ont été examiné avant et après des vols aériens sur des lignes commerciales. Aucun n'a subi le moindre barotraumatisme.
L'explication des auteurs est que ces sujets ont une faible pneumatisation mastoïdienne et qu'il leur est donc plus facile d'équilibrer rapidement les changements de pression via leur trompe d'Eustache puisque le volume ' équilibrer est moindre. Ils concluent sans hésitation (et bien que la cohorte ne soit pas gigantesque NDLR) que les sujets souffrant de problèmes d'oreille moyenne chronique peuvent voyager en toute sécurité ' bord des avions de ligne.

SADE J. et coll. Barotrauma vis-a-vis the «chronic otitis media syndrome». Ann Otol Rhinol Laryngol 2003; 112: 230-5.