News

Janvier 1999

Vitamines antioxydantes contre la pollution des mégalopoles

Mexico est une des villes les plus polluées du monde. Située en altitude (2.300m), l'air y est rare ; les polluants (suburbanisation intense, circulation et industrialisation anarchiques) y remplacent facilement l'oxygène raréfié. Les conséquences sanitaires, respiratoires en particulier, sont considérables.Des auteurs ont étudié, en double aveugle contre placebo, l'effet d'une supplémentation en vitamines " antioxydantes " A (15 mg/j), C (650 mg) et E (75 mg) chez 47 employés municipaux travaillant dans les rues de Mexico. Des épreuves fonctionnelles respiratoires, ainsi que des dosages d'ozone, furent pratiquées deux fois par semaine. Tous les paramètres étudiés se trouvèrent améliorés dans le groupe " vitamines ", y compris les taux d'ozone; quant à l'amélioration des paramètres fonctionnels, elle persista plusieurs jours après l'arrêt de l'étude chez les sujets du groupe traité.

ROMIEU I. et coll. Antioxidant supplementation and respiratory functions among workers exposed to high levels of ozone. Am. J. Resp. Crit. Care Med. 1998 ; 158 : 226-32.

NDLR. Bien que les auteurs prennent la précaution de demander à d'autres équipes de confirmer ces résultats, on ne court aucun risque à les tenir pour acquis. Les touristes, âgés en particulier, sont de plus en plus nombreux à souffrir de la pollution de Mexico, de Bangkok, du Caire' Pourquoi ne pas leur donner quelques comprimés de vitamines pendant la durée de leur séjour '

La leptospirose omniprésente dans le delta du Mékong

On sait la leptospirose fréquente en Asie du sud est. Les auteurs (Institut Pasteur de Nouméa) ont conduit une enquête de séroprévalence dans le delta viêtnamien; la zone était représentative de toutes les autres: culture de riz immergée et élevages bovins. 1400 sujets furent tirés au sort; leurs sérums firent l'objet de la détection d'anticorps correspondant à 22 sérogroupes de leptospires pathogènes pour l'homme. 263 sérums se révélèrent positifs (18,8%), et 41 (2,9%) à des titres suffisamment élevés pour suggérer une infection récente.Ces positivités étaient réparties de manière homogène dans toute la population, sans distinction d'âge, de sexe, de métier.La leptospirose est donc dans le delta une maladie de l'environnement.Ces taux sont plus élevés que ceux observés dans d'autres régions hyperendémiques. Les auteurs pensent que la leptospirose est actuellement en croissance dans le delta.

CAO T.B. VAN et coll. Human leptospirosis in the Mekong delta, Viet Nam. Trans. Roy. Soc. Trop. Med. Hyg. 1998 ; 92 : 625-8.

NDLR. Il n'est guère de tour organisé au Viêt-Nam qui ne prévoit quelques jours dans le delta (Can Tho, My Tho'), ce qui ne présente pourtant aucun intérêt touristique, en dehors éventuellement de Cap St-Jacques. Il convient de recommander à ces voyageurs de porter des chaussures et non des sandales, et de ne pas aller patauger n'importe où.

Serpents venimeux en Europe: risque quasi virtuel

On peut se promener sans crainte majeure dans les campagnes européennes. Sur l'ensemble de l'Europe géographique (730 millions d'habitants), on pourrait atteindre 25.000 morsures par an, et 8.000 seulement avec envenimation ; 90% des cas sont hospitalisés ; le nombre de décès serait égal ou inférieur à 30 (on notera de surcroît que ces cas létaux surviennent le plus souvent chez des patients en mauvais état général antérieur NDLR). Même en cumulant les statistiques des 20 dernières années, certains pays ne notifient aucun décès (Grande-Bretagne) ou rapportent des taux tellement bas qu'ils paraissent bien artificiels (Suisse).

NDLR. Les cas rapportés surviennent surtout chez les campagnards ; si bien que le risque létal chez le voyageur en Europe peut être considéré comme à peu près nul.

CHIPPAUX J.P. Snake-bites : appraisal of the global situation. Bull. WHO. 1998 ; 78 : 515-24.