News

Janvier 1998

Les voyageurs agés encore moins bien vaccinés que les plus jeunes

11.756 voyageurs tropicaux tirés au sort sur une période de 12 mois ont été interrogés par des médecins enquêteurs en salles d'embarquement des Aéroports de Paris. Parmi les voyageurs français il y en avait 17,1% de plus de 60 ans, et 8,6% de plus de 65 ans, ce qui confirme et quantifie l'importance croissante du tourisme du " 3ème âge ". Les taux de couverture vaccinale étaient les suivants, respectivement pour les voyageurs de plus de 60 ans et pour les plus jeunes : tétanos 75,5% (84,2%) ; poliomyélite 40,3 (69,6) ; diphtérie 28,8 (56,8) ; hépatite B 21,3 (34,0) ; typhoïde 25,8 (36,7) ; hépatite A 14,4 (19,1) ; fièvre jaune 85,4 (92,2). Ainsi, quel que soit le vaccin étudié, les voyageurs âgés accusent un déficit constant par rapport aux voyageurs plus jeunes dont les scores sont bien loin d'être parfaits.

FISCH A. et coll. Table ronde de la Société de Médecine des Voyages : comment gérer les vaccinations du voyageur âgé. Bull. Soc. Path. Exo. 1997 ; 90 : 245-252.

Vaccination simultanée HA/Vi-FJ sure et efficace

Résultats d'une étude franco-suisse portant sur 59 volontaires sains ayant reçu dans un deltoïde le nouveau vaccin inactivé contre l'hépatite A*, dans l'autre une combinaison des vaccins contre la typhoïde** et la fièvre jaune***. A J28, les taux de séroconversion pour chacune de ces valences étaient respectivement de 100%, 92% et 100%. Les réactions locales et générales furent celles constatées habituellement avec chacun des vaccins injectés seuls. (Avaxim*; ** Typhim Vi* ; *** Stamaril*)

DUMAS R. et coll. Safety and immunogenicity of a new inactivated hepatitis vaccine in concurrent administration with a typhoid fever vaccine or a typhoid fever+yellow fever vaccine. Advances in Therapy. 1997 ; 14 : 160-167.

NDLR. Les études de combinaisons/associations vaccinales sont suffisamment rares pour que l'on prête attention à celle-ci, particulièrement utile pour le praticien prenant en charge un voyageur pressé et peu enclin aux consultations itératives. Il s'agit d'un pas important vers la protection du voyageur tropical " one-shot ".

Vaccin rabique : rectificatif d'AMM

Les mentions légales du Vaccin rabique Pasteur â viennent d'être modifiées pour raison de mise en conformité avec les recommandations internationales : " Primovaccination : 3 injections J0, J7, J28. Premier rappel un an plus tard. Rappels ultérieurs tous les 5 ans ".

Ce vaccin est indiqué chez " les personnes exposées dans les zones d'enzootie : enfants, adultes et voyageurs séjournant dans ces zones ".

Agence du Médicament. 21 novembre1997.

NDLR. Si une exposition au virus rabique ne dispense pas d'un rappel (avec ce même vaccin), il permet au voyageur d'échapper aux injections curatives itératives de vaccins et immunoglobulines de fabrication locale dont le danger est communément jugé plus important que celui de la rage elle-même. La vaccination rabique préventive est recommandée " à tous les voyageurs en zone d'enzootie se trouvant éloignés de plus de 48 heures d'un centre apte à pratiquer un traitement post-exposition de qualité " (OMS).

Cancer du foie: une dose vaccinale HB pourrait protéger à vie

Le premier cancer du monde, l'hépatocarcinome, est causé par le virus de l'hépatite B, contre lequel on dispose d'un vaccin efficace. La marmotte américaine est le modèle animal le plus adapté à l'étude de cette carcinogénèse ; et surtout, cette cancérogénèse après inoculation du virus B est plus rapide que chez l'homme : 3 ans. Après vaccination à la naissance, il n'est plus possible d'induire un hépatocarcinome chez la marmotte, quel que soit son âge.

GERIN J. et coll., Georgetown Albert Sabin Vaccine Institute.
American Academy of Pediatrics, december 8, 1997, Washington DC.