News

Octobre 2013

Archives : prévention, santé, voyages, risques, situation voyageurs, recommandations, risques sanitaires

Hépatite E, saucisses et Grands-Bretons

En l’espace d’un an, les cas mortels d’hépatite E ont bondi de 40% en Grande Bretagne. Une saucisse sur dix est porteuse du virus (VHE) : celles qui contiennent du foie, de l’intestin ou du sang de porc (tout comme chez nous les figatelli Ndlr).

Les autorités britanniques recommandent de cuire les saucisses à 70°C pendant au moins 20 minutes pour ceux qui ne pourraient pas se passer de ce produit dangereux (Dept Environment, Food and Rural Affairs). NDLR. Un homme en bonne santé meurt peu de l’hépatite E ; mais une femme enceinte a un risque mortel dix fois plus grand. Quant aux sujets porteurs d’une hépatopathie, d’un cancer, de sujets âgés ou fragilisés, le VHE peut terminer leurs jours très rapidement. A notre avis, si les saucisses sont à l’image de la cuisine anglaise, il sera facile aux voyageurs de s’en passer.

Archives : prévention, santé, voyages, risques, situation voyageurs, recommandations, risques sanitaires

Méningite Afrique soudano-sahélienne

Lancé en 2 - 011, financé par la fondation Gates, le programme d’élimination de la méningite A est d’ores et déjà un immense succès. La phase pilote a consisté à injecter le vaccin MenAfriVac à 1,8 million de personnes vivant dans trois régions du Tchad. Pendant la saison épidémique habituelle 2 - 012, aucun cas de méningite A n’est survenu (Lancet). NDLR. L’événement est historique dans cette « ceinture méningitique », du Sénégal à la Somalie, où vivent 450 millions de personnes ; lesquelles restent donc à vacciner pour voir disparaître ce fléau historique.

Archives : prévention, santé, voyages, risques, situation voyageurs, recommandations, risques sanitaires

Le choléra revient au Mexique

Le Mexique avait été gravement touché par l’épidémie panaméricaine latine en 1991 : l’épidémie avait duré 7 ans, atteignant plus de 45 000 personnes et en tuant 525. Le 26 septembre 2 - 013, le Mexique signifie des cas autochtones à l’OMS. Au 1er octobre, 46 cas sont confirmés dans l’Etat de Hidalgo et dans Mexico (Districto Federal). Le vibrion responsable est V. cholerae O1 sérogroupe Ogawa, le même que celui responsable des épidémies de Cuba, Haïti et République Dominicaine (OMS). NDLR. Le risque pour le touriste de base reste minime. Pour les voyageurs et expatriés qui sont en immersion dans la population, il reste faible mais cesse d’être virtuel. Rappelons que l’épidémie dominicaine avait été responsable de la contamination de plusieurs Américains du Nord. Rappelons également qu’il existe un vaccin (Dukoral®), sans effet secondaire connu, largement utilisé par les Américains, mais, curieusement en France réservé aux collectivités et seulement indiqué chez les personnels de santé en contact avec les malades. Le tout pour un produit non remboursé par la Sécurité Sociale.

Archives : prévention, santé, voyages, risques, situation voyageurs, recommandations, risques sanitaires

Chine. Prolifération importante des frelons asiatiques (Vespa mandarinia). Rien que dans la province du Shaanxi (centre-est du pays), depuis le mois de juillet, ces frelons ont tué 42 personnes et atteint grièvement 1675 autres dont 37 dans un état critique (CNN).

Depuis le début de l’année, 102 cas importés de dengue ont été signalés en France métropolitaine, et 297 cas suspects ont été enregistrés dans 17 départements (InVS). NDLR. Sachant que le redoutable moustique vecteur Aedes albopictus est désormais implanté sur le territoire national métropolitain, quelle est la masse critique de porteurs virémiques susceptible d’entraîner une transmission autochtone, voire une épidémie ? Le tout avec le réchauffement climatique ! Inquiétant.

Coronavirus (MERSCoV). Total mondial des cas confirmés : 114. Nombre de décès : 54. Pour l’Arabie Saoudite : 107 cas, 49 décès (OMS). Le 4 octobre débute le pèlerinage de La Mecque –jusqu’au 19- qui rassemble habituellement près de trois millions de fidèles du monde entier ; lesquels repartiront ensuite dans leur pays d’origine. En épidémiologie, c’est ce que l’on appelle un hub, même si les autorités saoudiennes ont réduit le nombre de pèlerins, étrangers (-20%) et locaux (-50%) (Ndlr)

Tous droits réservés pour tous pays.