News

Octobre 1999

Pays infréquentables (octobre 1999)

Le Ministère des Affaires étrangères déconseille aux ressortissants français les voyages dans les régions et pays suivants :

Afghanistan, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Caucase du Nord (Daghestan, Ingouchie, Tchetchenie, Ossetie du nord, Rép. Karatchais et Tcherkesses, Kabardino-Balkarie, Piatigorsk, Minvody), Caucase du Sud (Abkhazie, Ossetie du sud), Congo RD (sauf Kinshasa et Lumumbashi), Ethiopie (Ogaden, Afar), Guinée-Bissao, Inde (Assam, Cachemire, Jammu), Indonésie (Timor oriental), Macédoine, Ouganda (sauf est et sud), Rwanda (nord et ouest), Sierra Leone, Somalie, Sri-Lanka (nord et est), Tadjikistan, Tchad (Tibesti), Turquie (sud-est), Rép. féd. de Yougoslavie.

Le Ministère déconseille également, sauf raison professionnelle impérative, de se rendre en : Algérie, Angola, Burundi, Colombie, Rép. centrafricaine, Erythrée, Irak, Liberia, Nigeria, Pakistan (région de Karachi), Zambie.

Source : MAE

Asie du sud-est : les champions de la croissance'du sida, de la tuberculose et du paludisme

L'OMS vient de sévèrement mettre en garde les pays de cette sous-région contre les effets dramatiques que vont avoir inévitablement les explosions des plus graves maladies du monde et qui mettront en danger à court terme les PNB, les économies et le tourisme. En moins de deux ans, on constate une augmentation du sida de 40% en Thaïlande, au Myanmar (ex-Birmanie) et en Inde -malgré une sous-déclaration notoire. Dans le même temps, les cas de tuberculose ont augmenté de 25%. Quant au paludisme, aucun chiffre n'est avancé, sa rapide croissance semblant inversement proportionnelle à l'inefficacité de la surveillance épidémiologique.

Source : WHO's 52nd Regional Committee Meeting (Dhaka, India, sept 6-11, 1999)

NDLR. Les touristes français sont de plus en plus nombreux à se rendre dans le sous-continent indien et en Asie du sud-est. Faisons en sorte qu'ils partent avec des préservatifs, ayant satisfait aux recommandations vaccinales françaises concernant le BCG, et selon le type de séjour, avec moustiquaires imprégnées, répulsifs et antipaludiques adaptés.

On boit des matières fécales dans la capitale zambienne

90% des eaux du robinet distribuées à Lusaka et dans sa banlieue " sont contaminées par des matières fécales ". De l'aveu même des autorités locales, il semble exister d'importants flux des eaux de rejets domestiques vers les sources d'approvisionnement en eau dite " potable ". Le Central Board of Health dénonce l'intolérable proximité des latrines et des puits et forages, et invite dans l'immédiat à une javellisation massive.

Source : The Post of Zambia


NDLR. Félicitons les médecins et biologistes zambiens d'avoir porté sur la place publique (en l'occurrence sur Internet) l'incurie féco-oral qui règne dans leur pays. Aidons-les dans leur démarche de transparence, car la Zambie n'est pas le seul pays dans lequel les germes entériques colonisent les eaux de boisson. En Zambie comme ailleurs, les voyageurs doivent adopter des mesures personnelles de sécurisation des eaux, qui sont de plus en plus performantes et souples, depuis l'ébullition jusqu'à l'ultra-filtration ou le passage sur résine penta-iodée (matériels visibles et disponibles dans notre boutique en ligne sécurisée).

États-Unis : encore de mauvaises nouvelles

- Le virus West Nile, et l'encéphalite qui va avec, s'est abattu sur New York comme sur n'importe quelle zone sous-développée. 48 cas, dont 5 mortels, ont été dénombrés à notre mise sous presse. Les quartiers du Queens et du Bronx sont les plus touchés. Malgré des épandages massifs d'insecticides , le virus et son moustique vecteur continuent à circuler.

- Egalement transmise par les moustiques, l'encéphalite de Saint-Louis a sévi dans le nord de New-York et s'étend maintenant sur le Connecticut. La transmission continue en Floride.

- Pendant ce temps, une autre maladie virale transmise par les moustiques sème la terreur au Texas : la dengue, qui a franchi le mois dernier le Rio Grande (Visa n°22) a élu résidence sur une bonne partie de la frontière sud de l'Etat.

- Chaque année des aliments contaminés sont responsables de 76 millions d'infections alimentaires, 325.000 hospitalisations, et 5.000 décès : cinq fois plus qu'en 1942. Certains experts (Épidemiol. Infect.) se demandent s'il ne conviendrait pas de revenir sur les recommandations des nutritionnistes de manger des fruits et légumes frais !

- Une bonne nouvelle pour terminer : la syphilis peut être considérée comme éradiquée des USA.

Sources : CDC, CNN Interactive, FoodNet, BMJ