News

Octobre 1997

Méningite à méningocoque - Espagne

On n'en a pas parlé : l'Espagne a connu pendant les derniers mois une crise infectieuse, psychologique et même politique de grande envergure. Est en effet survenue dans ce pays " la plus importante épidémie de méningite cérébrospinale de toute l'Europe au cours des dernières décennies ", avec 1.8 - 01 cas et 122 décès déclarés (au - 01.09.97). Il s'agit d'une méningite du groupe C : de ce fait les autorités espagnoles ont acheté six millions de doses du vaccin méningococcique A+C. Les campagnes de vaccination ont déjà commencé en pays basque espagnol, Estremadure, région de Madrid et Leon : elles sont en cours de généralisation dans l'ensemble du pays hormis l'Andalousie, la Navarre et les Iles Canaries.

Sources : Centro nacional de Epidemiologia, Instituto de Salud Carlos III

NDLR. Nos confrères, pas plus que leurs patients, n'auront pas trouvé cette information dans leurs journaux habituels. Ce n'est qu'avec acharnement que nous avons pu la dénicher. Elle est pourtant d'importance. Faut-il pour autant songer à une vaccination méningococcique avant de se rendre en Espagne ' Il convient sans doute d'attendre la position de l'OMS sur le sujet ; laquelle tarde à venir.

Dengue en Martinique

Une épidémie de dengue, avec au moins 5 cas de formes hémorragiques dont 2 mortels, a éclaté pendant les vacances. Cette éclosion est prématurée de deux mois par rapport au début habituel de cette maladie dans cette île : ceci pourrait laisser présager une épidémie de grande ampleur. La DDASS a alerté les populations et les invite à prendre toutes les mesures utiles pour se protéger des piqûres de moustiques.

Source : DDASS Fort-de-France

NDLR. En l'absence de vaccin actuellement disponible, la prévention de la dengue repose sur une protection antivectorielle mécanique et chimique : vêtements recouvrant le maximum de surface corporelle, répulsifs cutanés efficaces, moustiquaires imprégnées de pyréthrinoïdes. NB : ne pas oublier de prévenir les voyageurs que, en cas de fièvre, ils préfèrent le paracétamol à l'aspirine susceptible de favoriser les hémorragies.

Russie : explosion des maladies de l'insalubrité

- Typhoïde. Alors que cette maladie était officiellement considérée comme éradiquée, elle est réapparue dans le Caucase et s'étend de manière rapide, menaçant toutes les ex-républiques ; second foyer d'éclosion, indépendant, en Sibérie. Fin septembre, les autorités parlent d' " épidémie de vaste échelle ".

- Hépatite A. Vaste campagne de vaccination -officiellement- en cours dans la région nord de St-Petersbourg où plusieurs centaines (milliers ') de personnes ont été victimes d'une épidémie d'hépatite A, dont une centaine hospitalisées au 23 septembre.

- Dysenterie. Dans plusieurs villages autour de St-Petersbourg, plusieurs centaines de cas de " dysenterie " se sont déclarés pendant les vacances ; l'agent infectieux responsable n'a pas été isolé (ou communiqué) : on aurait isolé des germes d'origine fécale dans l'eau qu'utilisait une laiterie industrielle. Rien n'indique que l'épidémie soit arrêtée à ce jour.

- Toxiinfection alimentaire. Plusieurs centaines de cas, au moins une centaine d'enfants hospitalisés dont une dizaine dans un état critique, dans l'Oural. Etiologie non connue à la mise sous presse.

Sources : Agence Itar Tass, Interfax

NDLR. Le climat septentrional de la Russie met sans doute ce pays à l'abri de maladies transmises par des vecteurs dont la prolifération est stoppée par le froid ; mais il ne le protège pas contre les maladies de transmission inter-humaine directe. Il est logique de recommander aux voyageurs d'adopter vis-à-vis de ces maladies toutes les mesures préventives que nous prescrivons aux voyageurs dits " tropicaux ".

Prolifération mondiale des maladies infectieuses d'origine alimentaire

Plusieurs centaines de millions d'individus sont chaque année victimes de maladies causées par une contamination des aliments, incluant le choléra, les salmonelloses et shigelloses, l'hépatite A. Sous-déclarées de 300 à 400 fois ( !), ces maladies sont actuellement en augmentation dans le monde entier. Un milliard et demi d'épisodes de diarrhée chez les seuls jeunes enfants provoquent 3 millions de décès. Tous les indicateurs tendent à prouver que ces maladies connaissent une expansion régulière et continueront de croître si les causes n'en sont pas énergiquement combattues (augmentation démographique, promiscuité, sururbanisation').

Source : OMS