News

Novembre 1998

Rage animale à Moscou

On n'en parle pas; on ne doit pas en parler. C'est donc dans VISA.Des animaux enragés courent dans les rues de Moscou, et encore plus dans sa banlieue ! Les autorités démentent que trois Moscovites viennent de décéder de rage; elles affirment qu'il n'y a eu que (!) 80 animaux enragés capturés au cours du dernier mois. Le directeur de la Clinique vétérinaire Tsentr a néanmoins déclaré "nous n'avions pas vu cela depuis 1946, année d'immédiat après-guerre lors de laquelle plusieurs dizaines de Moscovites décédèrent de rage". Le directeur du Conseil vétérinaire de Moscou ajoute que "les animaux sont très mobiles, ce qui augmente la contamination de manière géométrique" et qu'il n'a "jamais vu une telle situation épidémiologique en vingt ans de carrière".

Source : ProMED

NDLR. Faut-il dès lors donner des recommandations préventives telles que nous les donnons aux voyageurs "tropicaux" ' Nous les rappelons à toutes fins utiles:

- éviter tout contact animal
- en cas de morsure, ou autre exposition percutanée ou muqueuse, consulter sous 24h un centre disposant de sérums et vaccins spécifiques de qualité internationale
- vaccination préventive en cas de séjour long (expatriés en particulier) ou de séjours fréquents.Rappelons enfin qu'il est fortement recommandé que les voyageurs se rendant en Russie soient à jour de leurs vaccinations "universelles" diphtérie en particulier, ainsi que de la typhoïde et l'hépatite A.

Il faut avoir peur des chauve-souris, même en Europe

Dans d'autres continents, la transmission animale et humaine de la rage par les chauve-souris est une réalité bien connue (dans les Amériques en particulier). Le Danemark vient d'avoir le premier cas européen de rage - animale - transmise par les chiroptères.

Source : OMS

NDLR. Cet événement, très signalé par l'OMS, n'a rien d'anecdotique: si une chauve-souris est porteuse du virus rabique, quelques millions d'autres doivent l'être aussi. Même si l'on a pas à faire aux vampires sud-américains, on sait désormais que l'homme peut contracter la rage par la simple dermabrasion causée par n'importe laquelle des plus petites chauve-souris. L'éco-tourisme européen, déjà menacé par la maladie de Lyme et l'encéphalite à tiques, pourrait devenir aussi périlleux que celui des contrées exotiques.

Tourisme d'hiver : attention au choléra

- Afrique de l'Ouest. Depuis un mois, le choléra connaît une extension géographique et une intensification qualifiées de "considérables" (OMS).

- Kenya. Nord du pays, menace d'extension vers le sud (ProMED).

- Sri Lanka. Aggravation épidémique non contrôlée (ProMED).

NDLR. Il y a peu de choléra importé en France car les épidémies les plus intenses concernent des pays de faible fréquentation touristique (type Afghanistan, Iran, Congo RD'). En revanche l'Afrique de l'Ouest constitue une destination touristique importante, surtout en hiver (soleil sans décalage horaire). Quant au Sri Lanka, il s'y développe un tourisme de masse à des prix très attractifs.Pas de dissuasion au voyage, mais vigilance.

Voyages aériens et pneumocoque

On sait que les conditions d'un voyage aérien ont toutes les caractéristiques pour assurer une transmission des maladies aéroportées : promiscuité, air non renouvelé, faible hygrométrie, Pa02 diminuée' Ceci est prouvé pour des maladies comme la grippe, considéré comme très probable pour la tuberculose. Alors a fortiori pour le pneumocoque, bien que nous ne disposions pas - et ne disposerons pas - d'études quantifiées (il faudrait inclure quelques centaines de milliers de voyageurs dans une impossible étude prospective).Le Secrétariat d'Etat à la Santé vient de décider de rembourser le vaccin contre "les infections à pneumocoque", selon les recommandations du Comité Technique des Vaccinations.

Sources : Journal officiel de la République française (14.10.98), Bull. Soc. Path. Ex. 1997

NDLR. Le vaccin pneumococcique étant reconnu comme utile en santé publique -et remboursé comme tel- pour les sujets âgés, fragilisés, quels que soient leurs activités et comportements, il l'est a priori encore plus pour ceux qui vont effectuer un voyage aérien.