News

Mars 2000

Fièvre jaune : un voyageur miraculé

Les autorités néerlandaises viennent de rapporter le cas d'un voyageur de 32 ans qui avait passé des vacances au Surinam et qui, au retour, fut admis en urgence à l'hôpital de La Haye. Devant un tableau hépato-rénal fébrile, le diagnostic de fièvre jaune fut porté. Le patient n'était bien évidemment pas vacciné. Il a pu quitter l'hôpital mi-février, en bon état semble-t-il.(OMS)

NDLR. Ce patient a joué à la roulette russe, avec un revolver dont le barillet était chargé de 4 balles sur 6. Les précédents (voir VISA n° 25, 27) avaient eu moins de chance. Rappelons-le une nouvelle fois: la fièvre jaune explose en Amérique du Sud: il faut être inconscient pour y partir non vacciné alors que les autorités des pays amazoniens incitent aux vaccinations de masse.

Fièvre jaune au Brésil : ça continue

Depuis le début de l'épidémie, le 23 décembre 1999, on totalise officiellement 23 cas et 10 décès par fièvre jaune, dont 5 lors du mois de février (ProMED).

NDLR. Ces chiffres doivent être considérés comme minimaux tant est difficile l'épidémiologie virologique en forêt amazonienne ; de plus, les diagnostics sont actuellement compliqués par l'épidémie de dengue hémorragique qui atteint une grande partie du pays. Les autorités brésiliennes persistent à ne pas réclamer un certificat de vaccination anti-amarile à l'entrée de leur territoire, contrairement aux dispositions du Règlement Sanitaire International dont le pays est pourtant signataire.

Retour du paludisme à St-Domingue

L'OMS confirme, et demande de répercuter aux voyageurs le message suivant : "Prophylaxie recommandée dans les zones à risque, dont les lieux de villégiature de la province de La Altagracia, zone de Bavaro Beach: chloroquine". Notre information et nos recommandations (VISA n°26) étaient donc valides et pertinentes. Des mesures sont prises à l'échelon national pour enrayer la propagation du paludisme ; l'OMS refera un bilan et émettra d'éventuelles nouvelles recommandations en avril 2000.

Retour de P. falciparum à Cancun '

Un patient pennsylvanien a fait un accès palustre pernicieux au retour de Cancun (Yucatan). Ce patient avait passé toutes ses nuitées dans la ville même. Cette ville très touristique est considérée par tous les spécialistes comme indemne de paludisme. Les CDC se prépareraient à modifier leur recommandation de non-chimioprophylaxie (ProMED).

NDLR. Si cette modification d'extrême importance était faite, nous la répercuterions immédiatement sur http://www.sante-voyages.com (rubrique "Epidémies en cours") ; mais cette information est très étonnante, épidémiologiquement peu crédible.

Kenya : il ne faut toujours pas manger de poissons de rivières

Malgré de sévères menaces des autorités, des pêcheurs kenyans persistent dans cette nouvelle méthode qu'ils ont inventé et qui est très productive: l'empoisonnement des lacs et cours d'eau par déversement de barils de pesticides. Il n'y a plus alors qu'à ramasser les poissons qui flottent le ventre à l'air et à les vendre. Plusieurs consommateurs sont décédés. Les poissons kenyans sont interdits d'exportation en Europe.

Source : The Nation (Nairobi)

Divers

France. Listériose. Pour la deuxième fois en quelques mois, nous souhaitons la bienvenue aux touristes qui viennent se délecter de la gastronomie française: 26 cas, 7 décès. Après les rillettes industrielles, ce sont des langues de porc en gelée qui ont atteint vieillards et femmes enceintes (OMS, IVS).
NDLR. Heureusement pour l'industrie touristique française, les étrangers ne savent pas que nous nous adonnons à ce genre de 'gastronomie'.

Corée du Sud. L'encéphalite japonaise y a fait des ravages historiques ; mais depuis 20 ans les autorités ont pris les choses en main : programmes d'éradication des moustiques, amélioration des conditions d'habitat et vaccination systématique -avec rappel annuel- de tous les enfants de moins de 16 ans . La maladie a très fortement reculé (CDC).
NDLR. Peut-être faut-il assouplir pour ce pays la règle de vaccination systématique de tous les expatriés et de tous les visiteurs qui s'y rendent plus d'un mois en zone rurale.

Panama. Alerte nationale au Hantavirus : la plus importante épidémie d'Amérique Latine depuis celle du Chili en 1997 est en cours dans ce pays. Les autorités avertissent les populations d'éviter tout contact avec tous rongeurs et leurs excreta (CDC, OMS).

Caucase. Augmentation alarmante de la tuberculose, en particulier en Ingouchie où sont réfugiés 180.000 Tchétchènes. Les antituberculeux sont rares, et totalement absents en Tchétchénie (OMS).
NDLR. Les personnels humanitaires devraient faire l'objet d'un bilan médical préalable d'aptitude et d'un suivi au retour : ceci semble être rarement le cas en France

Russie. Le botulisme prend des proportions historiques: 374 "épidémies" en 1998, au moins autant en 99, plusieurs dizaines de morts, rien qu'en Azerbaidjan (ProMED). Les voyageurs sont invités à ne pas consommer des conserves de poissons, de champignons et de légumes, ces produits étant responsables de 95% des cas.

Indonésie. De nouveaux émigrants de Lombok (zone infestée par P. falciparum) ne cessent d'affluer à Bali (zone indemne): cf VISA n°27. La plupart des experts considèrent comme inéluctable la réintroduction du paludisme à Bali (ProMED).
NDLR. Si ceci devait se produire, nous ferions immédiatement connaître l'information sur http://sante-voyages.com (rubrique "Epidémies en cours").