News

Juin 2006

Grande première judiciaire

Merci de lire ce qui suit avec la plus grande attention : la judiciarisation des activités humaines nous concerne tous, et l'étape suivante pourrait bien mettre en cause les médecins (NDLR).
UltraMarina est un voyagiste français qui a vingt ans d'expérience dans le domaine de la plongée sous-marine sur des îles tropicales peu fréquentées.
En avril 2000, trois clients partent avec UltraMarina pour des vacances sportives de rêve sur l'île malaise de Sipadan. Le 13 avril, il y sont capturés par des pirates islamistes du groupe Abbu Sayyaf et emmenés sur l'île de Jolo. Dépouillés, humiliés, maltraités, il ne seront libérés que le 27 août (les deux femmes, Sonia et Marie) et le 9 septembre (Stéphane) ; on ne saura sans doute jamais si l'Etat français versa une rançon...
A leur retour, les trois touristes déposent un plainte contre UltraMarina. Le 7 juin 2006 (excusez le délai, désormais rituel dans la justice française... NDLR) UltraMarina est condamnée par le TGI de Paris à verser un million d'Euros aux trois ex-otages. Ceci au motif que le Ministère des Affaires Etrangères avait sur son site diplomatie.fr « déconseillé tout déplacement dans l'archipel des Sulu » et que le voyagiste avait omis d'en prévenir ses clients (TourMag.com).

NDLR. Toute injonction des voyagistes visant à les impliquer dans une information loyale sur les risques des « tours » qu'ils vendent est bonne à prendre ; cela fait longtemps que nous luttons contre leur surdi-mutité. Cependant il y a à notre avis, dans cette condamnation, une infantilisation des comportements individuels : l'information de dangerosité de l'archipel était disponible pour tous sur le web. Demain peut-être ce sera un médecin consulté avant le voyage qui sera inquiété. Une raison de plus pour bien lire VISA et les pages d'alertes et les messages urgents aux abonnés (gratuit) de son partenaire web http://www.sante-voyages.com/.

Cuba coco toubibs KO

Ca se répétait comme un catéchisme, ou plutôt comme un mot d'ordre du Comité Central : « si vous tombez malades à Cuba, le plateau technique est certes minimal, mais il y a de nombreux et excellents médecins ». Pour peu que cela eût été vrai, c'est désormais faux. Cuba, qui recensait 31.000 médecins, les a loués (oui, vous avez bien lu « loués ») : 22.000 au Venezuela (contre du pétrole), 500 en Haïti, 300 au Guatemala, et plus de 1.000 en Afrique, contre des devises. Si bien qu'il ne resterait plus de 5.000 médecins pour tout le pays (La Vanguardia).

Indonésie: paradis perdu

Les autorités indonésiennes ont, elles-mêmes, baptisé Djakarta « ville de la pollution » : de grands panneaux ornent désormais les entrées de la capitale, montrant des gens faisant un signe de bienvenue d'une main, s'obturant le nez et la bouche de l'autre. La mégalopole compte 20 millions d'habitants ; embouteillages permanents et transports en commun inexistants (AFP).
Bali est une des zones les plus à risque d'attentats terroristes. L'encéphalite japonaise a déferlé et s'est installée (OMS).
C'est un des pays les plus atteints par la grippe aviaire ; il est possible que le H5N1 y ait muté à Sumatra, faisant 5 morts dans une même famille (OMS, 06.06.06 -nombre de la Bête de l'apocalypse de Jean...).
On ajoute l'éruption du Merapi, les séismes (Yogyakarta : plusieurs milliers de morts), le risque de récidive de tsunamis, la reémergence de la poliomyélite, les maladies tropicales usuelles et on vous dit « bonnes vacances » (NDLR).

Divers

Calgary, Canada, est une ville olympique aussi pour le norovirus : rien qu'au cours du mois de mai, 11 épidémies ont éclaté (Calgary Herald).

Etats-Unis. Un décès par peste bubonique au Nouveau Mexique. Il y a un an, 4 personnes avaient été infectées dans cet état, mais sans létalité (KOBTV). Rappelons un cas -non mortel mais contracté en pleine ville- à Los Angeles il y a 4 mois.

Australie. Une brigade anti-mégots de 30 policiers sévit désormais dans les rues de Sydney. Un mégot jeté : 60 Aus$ (35 euros) ; si encore allumé, 118 Euros (Reuters).

Mexique. Si vous allez dans une banque à Mexico, et ne souhaitez pas de ce fait aller directement en prison, ôtez avant d'entrer tous couvre-chef et lunettes de soleil et éteignez votre téléphone portable : ceux qui n'obtempèrent pas sont désormais considérés a priori comme des braqueurs (AFP).

France : le pourcentage des points de baignade conformes sur le plan microbiologique est encore une fois en augmentation : 96,5% (eaux de mer, eaux douces, et outre-mer y compris). Plus de précisions : http://baignades.sante.gouv.fr.