News

Juin 2002

Antipaludiques: disponibilité et prix réels

Les obstacles à la chimioprophylaxie du paludisme sont nombreux: deux ont été étudiés.
Le voyageur -toujours pressé- doit trouver l'antipaludique prescrit immédiatement disponible en officine. Un autre obstacle est le prix, qui n'est que "indicatif" pour les trois principaux produits.
Un enquêteur s'est rendu, pendant la première semaine de juin 2002, dans 100 pharmacies de Paris et petite couronne tirées au sort.Disponibilité. Savarine® 100%, Lariam® 97%, Paludrine® 86%, Nivaquine® (20cp, 100cp et sirop confondus) 81%, Atovaquone-proguanil® 54%. Prix réels. Il existe une dérive pour tous les produits à "prix public conseillé". Les prix (') qui suivent sont, dans l'ordre, le prix indicatif TTC (TVA 2,1%), le prix constaté (moyenne et écart-type) et le différentiel:
Paludrine® 56cp: 14,14 ; 15,53 +/- 0,51 ; +1,39 '
Savarine® 28cp: 17,02 ; 18,64 +/- 1,12 ; +1,62 '
Atovaquone-proguanil® 12cp: 36,00 ; 38,36 +/- 3,70 ; +2,36 '
Lariam® 8cp: 41,54 ; 45,38 +/- 4,26 ; +3,84 '.
La Nivaquine® et les doxycyclines sont à prix fixe (cf Vidal).
Le coût total d'une chimioprophylaxie en fonction de la durée du voyage ne doit donc plus être calculé sur le prix indicatif mais bien sur le prix réel pratiqué en officine. Cette enquête devra être périodiquement répétée.
Le prescripteur saura aussi tenir compte de la disponibilité des produits, en particulier pour les voyageurs les plus pusillanimes ou pressés.

Etude IDEEP/PALU/PREV/2002/04

Dengue (rubrique désormais habituelle)

Nouvelle Calédonie. Une souche polynésienne (type 1) s'est introduite sur le territoire : quelques dizaines de cas sont désormais rapportés. Les mesures anti-vectorielles sérieuses ont été mises en place (ProMED). Les voyageurs qui les complèteront par des mesures personnelles de protection peuvent se rendre sans angoisse dans le territoire.
Cuba. L'épidémie semblait éteinte: mais des moustiques Aedes aegypti contaminés semblent réapparaître: à surveiller de près (consulter régulièrement www.sante-voyages.com).
Venezuela. Alerte épidémiologique à la dengue, mais aussi au paludisme et à la rougeole (ProMED).
Toute l'Amérique centrale connaît une recrudescence, sans doute liée au phénomène climatique El Nino (Xinhua).
Thaïlande. L'explosion annoncée (VISA n°50) se confirme : trois fois plus de cas que l'année dernière à la même époque (ProMED).
Australie. Alerte dans le nord Queensland (ProMED).

Séjours linguistiques et infections en Grande Bretagne

Des épidémies de coqueluche éclatent en milieu scolaire ; la dernière en date a atteint cliniquement 23 élèves, et sans doute quelques dizaines d'autres de manière asymptomatique, dans le Leicestershire (BBC). Un cas de croup (diphtérie) autochtone a été identifié chez un enfant de 11 ans à Salford, dans le nord-ouest de l'Angleterre (EuroSurveillance). Les épidémies de rougeole ne se comptent plus (cf précédents numéros de VISA). On n'attend plus que la réapparition des malformations f'tales rubéoliques'

Certains tabloïds anglais entretiennent depuis plusieurs années une rumeur selon laquelle le vaccin MMR (ROR) serait responsable de' l'autisme ! La couverture vaccinale a dramatiquement chuté malgré les dénégations réitérées des scientifiques et malgré l'implication personnelle musclée de Tony Blair.

NDLR. Avant d'envoyer leurs enfants en Grande-Bretagne, les parents devraient veiller à ce qu'ils soient à jour de toutes les vaccinations du calendrier vaccinal. Paradoxe anglais (pléonasme): les parents et les médecins se sont jetés sur la vaccination méningococcique C, au point que cette maladie frise l'élimination: pas de souci à se faire pour nos enfants de ce côté: il y a désormais moins de risque là-bas que chez nous.

Divers

Corée du Sud. Alerte nationale à Vibrio vulnificus; les autorités demandent que tout produit de la mer ne soit consommé que très cuit (>56°C), ce qui n'est pas du goût des autochtones qui les adorent crus. V. vulnificus atteint avant tout les personnes fragilisées ; létalité de 40-50% (Asia Pulse).
Zimbabwe. C'est peut-être ce pays qui connaît la plus forte croissance du sida du monde. Chaque jour 3.500 jeunes (15-24 ans) sont contaminés par le VIH (UN). Départ épidémique de choléra, forte croissance du paludisme . En 10 ans, l'espérance de vie est passée de 60 à 40 ans (allAfrica.com). Le dictateur fou et ses sbires n'y seraient-ils pas pour quelque chose, dans ce pays autrefois paisible à risques infectieux modérés ' (NDLR).
Brésil. La leishmaniose viscérale (kala-azar) fut longtemps une maladie rurale. Avec les massacres écologiques, le vecteur phlébotome cherche d'autres victimes: les chiens et les hommes, particulièrement massés dans les favellas. La maladie devient donc urbaine (Funasa).
Paraguay. Une épidémie de diphtérie a éclaté début mai dans une ville située à 35 km de la capitale Asuncion. A ce jour, quelques dizaines de cas; létalité de 30%. Aucun des sujets n'était à jour de sa vaccination (ProMED).