News

Janvier 2010

S’il est un grand voyageur…

c’est bien le Père Noël. Voyages pour lesquels il est très attaqué dans le très sérieux British Medical Journal.
D’abord en raison de son moyen de transport (traîneau et rennes) qui explique en partie son obésité : mauvais exemple pour les enfants. Le Père Noël devrait livrer ses cadeaux en vélo ou, mieux, en courant. En plus, à chaque livraison, il trouve un verre de lait et des biscuits ! Les enfants comprennent alors que l’obésité est synonyme de jovialité. Et puis, lors de ses voyages, il pratique des sports extrêmes (surf de toit, sauts de cheminées…) sans casque ni harnais de sécurité.
Compte tenu de la notoriété du grand voyageur, qui livre les enfants statistiquement les plus obèses de la planète, il est demandé que le Père Noël se mette au régime et fasse la promotion des oméga 3 de son pôle nord de résidence qui seuls sans doute lui ont permis d’échapper aux maladies cardio-vasculaires, au cancer de la prostate, et expliquent sa longévité (BMJ).

Dangereux restaurants des aéroports américains

Aux Etats-Unis, les CDC ne sont pas contents. Il ont inspecté 800 restaurants dans 10 aéroports et y ont trouvé des choses bien affreuses, confirmées par les propres enquêtes de USA Today.

- Rats, souris et/ou leurs déjections trouvées 12 fois à l’aéroport d’Atlanta, 11 à New York (JFK) sur des périodes de surveillance de 6 mois.
- Viandes cuites stockée avec des viandes crues, en particulier dans les aéroports texans.
- Sandwichs et autres PAB (prêts à bouffer) stockés à température ambiante.
- Absence de savon dans les cuisines (très fréquent semble-t-il).
Les CDC rappellent que les maladies infectieuses et toxi-infectieuses atteignent chaque année 76 millions d’Etats-Uniens.

Insouciants voyageurs français

Un panel de voyageurs s’étant rendus dans des destinations tropicales et sub-tropicales a fait l’objet d’une enquête téléphonique réalisée par TNS Sofres (2-3.12.2009).
- Les maladies infectieuses sont la première crainte (37%), les attentats et prises d’otage la deuxième (26%), les morsures, piqûres d’insectes et agressions animales la troisième (20%). Mais 33% des voyageurs n’ont aucune crainte de quoi que ce soit.
- 30% des voyageurs ne consultent aucun médecin avant leur départ.
- 20% ne s’informent pas du tout sur les maladies présentes dans le pays de destination.
- 54% ne prennent aucune précaution contre le paludisme et 50% aucune mesure contre les piqûres de moustiques.
- 30% partent sans le moindre médicament dans leur valise.
- 47% partent sans carnet de vaccinations.
- Seuls 6% estiment que l’hépatite A constitue un risque lié à leur voyage.
- 40% déclarent boire, sans aucun souci, l’eau du robinet.

Et 15% de ces voyageurs auront été malades pendant leur séjour et après leur retour !
NDLR. Ces chiffres se passent de toute note de la rédaction.

Le pays de tous les dangers

L’Equateur était, il n’y a pas si longtemps, un des pays les plus paisibles d’Amérique latine. Aujourd’hui le Ministère des Affaires étrangères en dresse un tableau apocalyptique.
- Augmentation de la violence à Quito, notamment à main armée. Un ressortissant français a récemment été assassiné. Il est recommandé, en cas d’agression, de ne pas opposer de résistance ni de regarder les agresseurs dans les yeux. Verrouiller les portes lorsque vous circulez en voiture.
- Il est déconseillé de prendre un taxi, y compris en pleine journée.
- De nombreux touristes français ont été agressés dans des bus de nuit sur la route du soleil (ruta del sol) à partir de Guayaquil : un enlèvement toutes les neuf heures.
- Et pour terminer, le volcan Tungurahua (à 140 km au sud de Quito) émettrait actuellement des gaz toxiques, pas loin du Reventador, au nord-est, en éruption, pendant que le Cotopaxi, à 60 km au sud, coulerait laves et boues.

NDLR. En bref, ne venez pas dans ce pays : on vous aura prévenu. On se demande parfois si le MAE n’en fait pas un peu trop.

Divers

Arrêt de commercialisation de la Paludrine® en Belgique (AFMPS). Comment vont faire nos confrères belges pour la chimioprophylaxie des enfants se rendant en zone 2 ' La Atovaquone-proguanil® bien sûr, que l’on devrait réserver à la zone 3, mais qui est tellement plus lucrative (Ndlr).

Photo-allergies. Suspension de l’autorisation de mise sur le marché des topiques cutanés contenant l’AINS kétoprofène, en raison d’un rapport bénéfice/risque défavorable compte tenu du risque d’accidents photo-allergiques parfois graves (AFSSaPS).

La Grande-Bretagne a lancé une campagne d'affichage à destination des skieurs se rendant dans les Alpes. Objectif : prévenir l'alcoolisme en montagne. Le Foreign Office entend prévenir l'alcoolisme des jeunes Britanniques dans les Alpes qui descendent les pistes complètement ivres, mettant en péril leur sécurité et leur vie autant que celle des autres glisseurs.

Dengue Antilles. Guadeloupe : stabilisation à un niveau habituel après plusieurs semaines explosives. Martinique : au-dessous des seuils antérieurs. St-Martin et St-Barth ; nombre de cas très supérieur à ceux des années antérieures : épidémie niveau 3. Et pour la Guyane : cas sporadiques (InVS).