News

Avril 1998

Kenya (suite)

Si l'épidémie de fièvre de la Vallée du Rift semble contrôlée, la situation générale ne s'améliore pas, tant au Kenya que dans toute l'Afrique de l'est. Toutes les autres épidémies continuent, voire s'aggravent et s'étendent. Par exemple, le paludisme, en sus de la mortalité " habituelle ", a tué officiellement 300 personnes supplémentaires au cours des deux premières semaines du mois de mars (chiffres sans doute très sous-estimés NDLR). Les fleuves, rivières et inondations sont désormais contaminés et porteurs d''ufs de moustiques infestés qui iront éclore en aval. Même transport pour le vibrion cholérique.

Sources : OMS, PANA, ProMED

NDLR. Nous renouvelons nos recommandations pour tout voyage au Kenya et en Afrique de l'est : faire toutes les vaccinations disponibles (DTP, hép.B, typhoïde, hép.A, fièvre jaune, éventuellement rage) ; utiliser systématiquement moustiquaires imprégnées, répulsifs anti-moustiques, chloroquine+proguanil (Savarine®) ou méfloquine (Lariam®) selon les cas ; purification de l'eau, chimique (Micropur®, Hydroclonazone®) ou physico-chimique (filtres Katadyn® ou Pentapure®)'

Etats-Unis : alerte à la sécurité alimentaire et aux MST

Sans doute les USA rapportent-ils mieux et de manière plus transparente leurs maladies transmissibles que bien d'autres pays. Il n'empêche que ce pays connaît d'importants problèmes sanitaires qui peuvent concerner les touristes. C'est l'alimentation qui pose le plus de problèmes : elle a l'air très sûre, très aseptisée, mais ne l'est pas. Colibacilles dans la viande de b'uf responsables de 10 à 20.000 malades par an et de plusieurs centaines de morts, jus de pomme cancérogènes, fraises (d'importation) contaminées par Cyclospora, épidémies d'hépatite A liées à des manipulations douteuses d'aliments divers. On enregistre 1,4 gastroentérites par personne et par an, alors que ce taux était de 1,0 il y a 50 ans. Le président Clinton a annoncé qu'il allait donner des pouvoirs accrus à la Food and Drug Administration. Dans le même temps, les USA ont remporté le record des pays industrialisés en matière de MST, avec 10 à 12 millions de nouveaux cas annuels: 800.000 nouveaux cas de gonococcie, 200 à 500.000 d'herpès génital, et 4 millions de chlamydiose !Les maladies infectieuses, toutes confondues, constituent la troisième cause de mortalité aux Etats-Unis

Sources : CBS, CNN, CDC, Lancet, ProMED, InternationalConference on Emerging Infectious Diseases

Etats-Unis (bis) : la maladie de Lyme sème la panique

Les Américains sont de plus en plus terrorisés par cette maladie très médiatisée, et que l'on attrape de manière très politiquement correcte, en se promenant simplement en forêt. Après une morsure de tique, les patients harcèlent de plus en plus fréquemment leur médecin pour une prescription antibiotique, ce qui ne doit pourtant pas être systématique ; en cas de refus, le médecin s'expose à des poursuites, également de plus en plus fréquentes. Pendant que les médias s'accaparent de cette maladie -et de ses conséquences cardio-vasculaires- devant des lecteurs et auditeurs de plus en plus terrorisés, les universités et les CDC tentent vainement de remettre les pendules à l'heure : en 15 ans, 98.000 cas de maladie de Lyme ont été rapportés aux CDC sur l'ensemble des Etats, la plupart sans conséquence grave.

Sources : Annals of Internal Medicine, CDC

NDLR. Les touristes peuvent aller se promener dans les forêts et sous-bois américains. Ils doivent seulement être informés que, en cas d'incrustation d'une tique, il convient de faire procéder à une extraction rapide (sous 24-48 heures) ; le médecin local consulté, désormais très rompu à cette pratique, jugera de l'opportunité de la prescription éventuelle d'une antibioprophylaxie. Néanmoins, il paraît sage de déconseiller les promenades forestières aux femmes enceintes.

Afrique du sud vers l'incurie

Par delà la criminalité croissante, qui peut devenir dissuasive du tourisme, l'Afrique du sud connaît une explosion de l'infection par le VIH : d'après le ministre de la Santé sud-africain, son pays est celui dans lequel la progression de l'épidémie est la plus rapide du monde (50.000 nouvelles contaminations chaque mois).L'Afrique du sud vient également de rejoindre le club des pays les plus touchés par la tuberculose dans le monde: 10.000 morts en 1997. On assiste également depuis deux ans à une recrudescence du paludisme -certes limité au nord-est du pays.

Sources : ProMED, OMS