Fevrier 2016 actualités sanitaires

Editorial

  C’était inévitable : notre éditorial devait être consacré au virus Zika, la terreur de ce début d’année.
  Tout commence   en 1947, en Ouganda, dans la forêt de Zika au bord du Lac Victoria. Un singe macaque « sentinelle fièvre jaune » se révèle porteur d’un virus inconnu ; on le nommera du nom de la forêt dans laquelle on le faisait vivre. Sept ans plus tard, on décrit le premier cas humain. Ensuite on trouve des preuves d’infection humaine ancienne en Afrique (bande soudano-sahélienne, Gabon, Tanzanie) et en Asie (Inde, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam, Indonésie). En 2007, épidémie en Micronésie ; en 2013 en Polynésie française, où l’on décrit quelques polyradiculonévrites.
 
Un an plus tard, le Brésil est atteint (à cause de la Coupe du Monde de football qui attira de nombreux spectateurs venant de zones contaminées). Puis, toujours en 2015, c’est au tour de la Guyane, du Suriname et de la partie sud de l’arc antillais. L’année suivante, quelques cas autochtones sont confirmés en Martinique, en Guadeloupe et à la Barbade. Suivront la quasi totalité des pays d’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud hormis les zones d’altitude (Bolivie, Pérou) et l’Argentine.
   La plupart des experts prévoient 4 millions de cas pour l’année 2016.
 
Notons que l’explosion du Zika ne représente qu’une partie de l’explosion mondiale des arboviroses (ARthropod BOrneVirus) : ce sont les moustiques, proliférant massivement en raison du réchauffement climatique, qui nous ont déclaré la guerre.
 
Une solution efficace serait, bien sûr comme d’habitude la mise au point et la commercialisation d’un vaccin ; mais cela sera long et difficile. Sanofi Pasteur est bien entendu sur les rails ; mais il faut savoir que le vaccin dengue que ce laboratoire vient de lancer avec succès avait pris plus de 20 ans de recherche et développement.

Dr Alain Fisch.

Directeur de la rédaction



EN DIRECT SANTE MONDE

 ZIKA : que faire en pratique pour nos candidats aux  voyages exotiques ?

 
   Compte tenu du risque pour leur enfant à naître, les femmes enceintes ou prévoyant de l’être doivent s’abstenir de tout voyage dans les zones de transmission (OMS). Dernière nouvelle : des chercheurs brésiliens (Institut Oswaldo Cruz) annoncent la présence active du virus dans la salive et dans l’urine ! Désormais « il faut éviter d’embrasser quelqu’un qui peut être infecté » disent les autorités brésiliennes ! NDLR Bonjour le Carnaval !
  Pour les autres qui ne sont pas femmes enceintes, le zika n’est à ce jour qu’une maladie bénigne et de très courte durée. Elle n’est symptomatique que dans moins de 20% des cas ; quand elle l’est, elle ne donne que des symptômes mineurs de type viral banal, habituel, et bien moindres que ceux de la dengue et du chikungunya : à savoir sans les formes hémorragiques pour la dengue, sans les formes articulaires plus ou moins chroniques pour le chik.
  A faire savoir enfin aux donneurs de sang en France : ils seront exclus du don dès lors qu’ils reviennent d’une zone de transmission du virus.

Finalement, pourquoi ne pas re-penser au Maroc et la Tunisie sans Zika et assez biens sécurisés semble-t'il maintenant ?
Il y a aussi la Polynésie Française plus éloignée et coûteuse en raison d'une attaque virale sur le porte-monnaie !


ZIKA, Ebola, attentats…

Où les Français partent-ils désormais en vacances ?  Depuis 2010, on ne va plus en Tunisie, au Maroc (ni bien sûr en Algérie, pays déserté par les touristes de longue date) ; avant ils étaient 900.000 et 785.000 Français à s’y rendre, respectivement. Puis venaient l’Egypte et la Turquie, respectivement en 5ème et 6ème places dans les destinations des Français. Ceux-ci se sont alors tout naturellement orientés vers Martinique, Guadeloupe et République dominicaine : pas de terrorisme, mais, malédiction, apparition et vaste propagation du Zika. Le Brésil se porte bien en termes de réception de touristes grâce au carnaval malgré une très forte poussée du zika.
  La Jordanie a été remplacée à sa 11ème place en 2015 par… l’Irlande.
  L’Espagne et ses îles Canaries connaissent une explosion (des réservations, pas des islamistes Ndlr). Le Portugal passe en cinq ans de la 10ème à la 5ème place (SNAV).


NDLR. Les centres de vaccinations internationales, de médecine des voyages, de médecine tropicale pourraient connaître une baisse d’activité. Dommage pour nous, mais tant mieux pour les voyageurs et la santé publique.


Zika et annulations voyages : voir les liens suivants

Comment les professionnels du voyage font face au virus Zika

Zika: De Block déconseille les voyages en Amérique du Sud pour les femmes enceintes

Faut-il avoir peur du virus Zika ?

Une agence de voyages refuse de leur rendre leur argent, malgré le virus Zika

Zika, dengue, chikungunya : même combat : une vidéo de vulgarisation pour nos patients, très pédagogique

Un patient champion du monde des arboviroses –trois d’un coup- en Amérique du Sud !

 


Vaccins

Et si l’on cessait de vacciner ?

Vaccin dengue:
Le vaccin Dengvaxia® mis au point par Sanofi Pasteur a obtenu l’obtenu l’autorisation de mise sur le marché du Brésil, après le Mexique et les Philippines. « Avancée majeure pour la santé publique dans notre pays où le traitement de la dengue représente un coût de 1,2 milliards de US$ » assure le ministère de la santé brésilien.

 


 

Arabie saoudite. Information importante pour les femmes qui voyageraient dans ce pays libéral et démocratique et qui auraient envie d’un café.
L’omniprésente multinationale Starbucks y interdit l’entrée aux femmes, à toutes les femmes, étrangères ou saoudiennes ! Il leur est désormais recommandé « d’envoyer leur chauffeur –mâle bien sûr- pour passer commande du dit café qui sera bu à l’extérieur ou, mieux, dans leur voiture (Cosmopolitan). Il y a vraiment matière à appeler au boycott international de l’enseigne collabo islamiste (NDLR).

Pour nous remonter le moral, on termine sur les plus belles plages du monde.

 


 

AERIEN / TRANSPORTS

Avion en vol porte ouverte
En plein vol, les passagers d’un Boeing 737 connaissent l’effroi –et le froid : une porte est restée ouverte. Voir la vidéo.

Savoir-vivre en avion : tout le contraire…

Scènes d’apocalypse


Tous droits réservés pour tous pays

Lire les archives des actualités sanitaires