Détachement ou expatriation : comment choisir ?

Le libre choix

Le système français de protection sociale est parmi les plus développés au monde. Les salariés français le considèrent comme un élément essentiel de leur train de vie. L'employeur français devant expatrier un salarié se trouve alors confronté à un paradoxe :

Les salariés et souvent leur représentants veulent garder une couverture sociale équivalente à celle dont jouissent les salariés métropolitains. L'employeur français décide en général de répondre favorablement à la requête du futur expatrié. Il aura alors toute liberté pour choisir la couverture sociale proposée à son salarié.

Ce choix peut être orienté selon deux directions : le détachement ou l'expatriation, deux " appellations contrôlées " de la Sécurité Sociale française.

Le détachement

Définition

Le bénéfice du régime général de Sécurité Sociale est normalement réservé aux seuls salariés employés en France. Cependant, les salariés d'entreprises françaises employés à l'étranger peuvent aussi en bénéficier sous réserve d'obtenir le statut de "détaché".

Conditions :

Durée

Il existe trois types de détachement, chacune ayant sa propre durée maximum :

Tableau des conventions bilatérales de détachement signées avec la France :

PaysDate de la convention ou de l'accordDurée maximale de détachementProlongation
Algérie 1er octobre 1980 3 ans 2 ans
Etats-Unis 2 mars 1987 5 ans Non
Andorre 9 juin 1970 2 ans Non
Bénin 6 novembre 1979 1 an Jusqu'à achèvement du travail
Cameroun 5 novembre 1990 6 mois Non
Canada 9 février 1979 3 ans Durée indéterminée
Cap-vert 15 janvier 1980 3 ans Jusqu'à achèvement du travail
Côte d'Ivoire 16 janvier 1985 2 ans Jusqu'à achèvement du travail
Congo 11 février 1987 1 an Jusqu'à achèvement du travail
Gabon 2 octobre 1980 1 an 1 an
Guernesey * 19 novembre 1965 - Non
Jersey * 29 mai 1979 1 an A convenir
Israël 17 décembre 1965 1 an Durée indéterminée
Madagascar 8 mai 1967 2 ans Non
Mali 12 juin 1979 2 ans 1 an renouvelable une fois
Maroc 9 juillet 1965 3 ans 3 ans
Mauritanie 22 juillet 1965 3 ans Non
Monaco 28 février 1952 6 mois Durée indéterminée
Niger 28 mars 1973 1 an Jusqu'à achèvement du travail
Philippines (Iles) 7 février 1990 3 ans 3 ans
Pologne 9 juin 1948 6 mois Durée indéterminée
Québec 12 février 1979 3 ans Durée indéterminée
Roumanie 16 décembre 1976 3 ans Durée indéterminée
Saint-Martin 12 juillet 1949 6 mois Durée indéterminée
Sénégal 29 mars 1974 3 ans Durée indéterminée
Suisse 3 juillet 1975 2 ans Durée indéterminée
Rép. Tchèque 12 octobre 1948 1 an Durée indéterminée
Togo 7 décembre 1971 3 ans Jusqu'à achèvement du travail
Tunisie 17 décembre 1965 3 ans 3 ans
Turquie 20 janvier 1972 3 ans Durée indéterminée
Ex. Yougoslavie 5 janvier 1950 3 ans Non

Cotisations

En vertu de l'artifice selon lequel il est réputé être resté en France, le salarié relève du droit commun : toute sa rémunération est soumise à cotisations sociales. En conséquence, l'assiette des cotisations comprend le salaire, les primes liées au travail à l'étranger ainsi que certains remboursements de frais.
Pour les mêmes raisons de droit commun, cette rémunération est soumise à cotisations, aux taux habituels en vigueur en France.

Prestations

Les prestations servies en cas de détachement sont identiques à celles du régime général français à deux exceptions près :

Il convient cependant de noter que les prestations étant identiques à celles servies en France, il arrive souvent, notamment en matière de maladie, que les remboursements soient largement inférieurs aux dépenses réelles. Il faut alors envisager la souscription d'une couverture complémentaire.

Toujours en matière de maladie, les délais de remboursements peuvent être très importants, les caisses primaires d'assurance maladie n'ayant pas l'habitude de travailler sur des factures ou feuilles de soins rédigées en langue étrangère.

Avantages et inconvénients du détachement

L'expatriation

Définition

Au sens du code de la Sécurité Sociale française, possède le statut d'expatrié tout salarié envoyé à l'étranger sans être détaché. L'expatrié abandonne donc tout lien social avec la France. Un salarié peut donc être expatrié dès le début de sa mission à l'étranger si son employeur n'a pas choisi de le détacher, il peut aussi devenir expatrié lorsque la limite maximum autorisée pour le détachement est atteinte.

Echappant à toute contrainte réglementaire, l'expatriation est une démarche volontaire théoriquement effectuée à la seule initiative du salarié.

L'expatrié peut reconstituer une couverture sociale complète, correspondant en tous points et quelquefois supérieure à celle du régime général français, sauf les prestations familiales, en assurant chacun des risques auprès d'organismes publics, para-publics ou privés.

Il existe des solutions disponibles sur le marché, du contrat groupe au contrat individuel, et chaque "risque" pourra faire l'objet d'un contrat d'assurance indépendamment de tous les autres.

Le salarié peut lui-même souscrire des contrats d'assurance à titre individuel, sans participation de son employeur.

Conditions

Il n'y a pas de conditions générales, il n'y a que des conditions particulières propres à chaque organisme d'assurance.

Durée

Il n'y a pas non plus de limite de durée.

Assurances à souscrire

Pour reconstituer une couverture sociale aussi proche que possible du régime général français, il convient d'assurer les risques suivants :

Cotisations

Elles sont inférieures à celles du régime général et permettent ainsi de faire de substantielles économies car les taux sont généralement plus faibles et surtout l'assiette des cotisations non plafonnées peut être limitée à un salaire purement conventionnel.

Prestations

Les organismes spécialisés auprès desquels sont souscrits les contrats d'assurance sont sélectionnés de façon à offrir des prestations au moins équivalentes à celles du régime général, au meilleur rapport qualité/prix.

Avantages et inconvénients de l'expatriation

En revanche,

Glossaire de la "protection sociale"

Cette rubrique a été reproduite avec l'aimable autorisation du site www.travelexpat.com