Fiches Pays

République Centrafricaine (CN)

Risques Santé et Sécurité

La situation sanitaire du pays a été qualifiée de « désastreuse » par le PNUD, d'autant que la quasi-totalité des maladies tropicales existent en RCA ; plus une spécialité locale : la papillonite. Diarrhée du voyageur très fréquente, toutes étiologies possibles : 739 cas et 23 décès lors d'une épidémie de shigellose de juin à oct. 2003. Eau du robinet, non potable (à sécuriser méticuleusement) en particulier en saison humide lorsque que les effluents se mélangent encore plus à l'eau de boisson. Eclosion d'une fièvre hémorragique virale toujours possible (Lassa etc). Tensions sociales récurrentes : apaisement relatif à BGF depuis mars 2003, mais émmeutes et coup d'état en 2 - 013. Rester vigilant, faire demi-tour aux barrages, palabres calmes et bienveillantes lors des contrôles abusifs. Sécurité aléatoire dans les provinces : coupeurs de route à l'ouest, brigandages nocturnes, etc : s'assurer des services d'une escorte militaire. En pratique, la situation rapidement évolutive impose de se renseigner au consulat [236 61 30 00] avant tout déplacement. Ne pas photographier de bâtiments publics sans autorisation. Réseau routier de mauvaise qualité (nids de poule, etc), conducteurs indisciplinés.
Appeler l'ambassade (CMS : 50 48 99) en cas d'accident. Serpents bitis, echis, naja, mamba. Scorpions, araignées.

Vous trouverez sur notre boutique tous les produits utiles pour votre santé, votre sécurité et votre confort.

 

Données générales

Capitale (administrative) Bangui (BGF), 0,800 M hab.
Altitude maximale 1.420 m
Superficie 622.984 km²
Frontières Cameroun
Congo (République démocratique, ex Zaïre)
Congo (République)
Tchad
Soudan
Tourisme Mise à jour
PNB/hab PNB/hab
Monnaie Franc CFA (XAF) Consulter le taux de change
Description du climat [7°00 N, 21°00 E]. Climat tropical chaud et humide, peu de variations saisonnières.
Mois plus secs de décembre à mai, balayés par le souffle de l'harmattan poussiéreux au nord. Températures : moy. des max : 34°C (fév.) ; mini 19°C (déc.).
Recours sanitaires Trois hôpitaux sous-équipés et vétustes à BGF, pas de secours d'urgence ; présence d'un Institut Pasteur à BGF.
Six médecins français au CMS-hôpital communautaire.
Contracter une assurance assistance rapatriement sanitaire.
Langues Français
Sangho
+ nombreux langages vernaculaires
Décalage horaire -1h
Vol Paris-BGF 7h

Données consulaires

Formalités d'entrée

Justificatifs d'identité et de voyageConditions supplémentaires
Passeport Avec visa en cours de validité.

Consulter la mise à jour

Ambassade:

30, rue des Perchamps 75116 Paris, Tél : 06 15 68 78 3306 15 68 78 33, Fax : - 01 42 88 00 13

Représentation(s) diplomatique(s) dans le pays : France (FR)

Bangui Ambassade
Adresse Bd du Général de Gaulle BP 884 BGF
Tél [236] 21 61 30 00
Fax [236] 21 61 74 04 / 21 61 06 02 (section consulaire)
Adresse web http://www.ambafrance-cf.org

Données sanitaires et sécurité

Vaccinations

Obligatoire(s) Fièvre jaune (centre agréé)
Universelle(s) Tétanos, Diphtérie, Poliomyélite, Coqueluche, Hépatite B
Spécifique(s) au pays Typhoïde, Hépatite A
Éventuelle(s) Rage, Méningite à méningocoques ACYW135

 

Protections spécifiques

  • Paludisme

P. falciparum : Pays du groupe III. Prophylaxie : Prévention médicamenteuse ZONE 3. Protection insectes maximale : moustiquaires et vêtements imprégnés, répulsifs cutanés etc...

Voir la carte de répartition du paludisme

Tableau récapitulatif des principaux risques Santé

MaladiePrésenceRisquesPrévention
Choléra Endémicité régionale Théorique (frontière Tchad ++) Hygiène alimentaire.
Rage Circulation du virus (nord +) Morsure animale (chien errant++) Vaccination préventive recommandée en cas de séjours ruraux ou prolongés (expatriés et leurs enfants) ou mettant le voyageur en contact professionnel avec des animaux. Hors ce cas, éviter tous contacts animaux.
Fièvre jaune Zone endémique ++ si séjours ruraux Risque nul si vacciné Vaccination.
Paludisme P. falciparum+++, partout, toute l'année Très élevé, souches résistantes Chimioprophylaxie, protection contre les moustiques.
VIH et autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST) Consulter mise à jour Contacts sexuels, sang Respect desrègles universelles de protection contre les infections sexuellement transmissibles (préservatifs ...).
Dengue Cas sporadiques Faible hors épidémie Utiliser des protections contres les moustiques
Hépatite B Forte prévalence AgHBs Idem VIH Vaccination ; respect des règles universelles de protection contre les maladies sexuellement transmissibles (préservatifs ...).
Typhoïde et Hépatite A Très forte endémicité Omniprésents (« maladies des mains sales ») Vaccinations ; hygiène alimentaire, cuire ses aliments et vérifier leurs origines.
Bilharzioses ou schistosomiases (urinaire et intestinale) Urinaire et intestinale très présents Bains eaux douces ++ Éviter tous contacts avec l'eau douce stagnante.
Parasitoses intestinales Amibes, Giardia, anguillules etc Péril fécal, boues Hygiène des aliments et boissons, hygiène générale.
Brucellose La + fréquente des infections liées à l'élevage Alimentaire (laits et dérivés) Ne consommer lait et produits laitiers que pasteurisés.
Leishmanioses Cutanée, viscérale plus rare Faible ++ (nord surtout) Protections contre les insectes (moucherons, sandflies ou phlébotomes).
Trypanosomiase africaine (Maladie du sommeil) T. gambiense (recrudescence) Faible (frontières Tchad, Soudan, Cameroun) mais réel et grave Protections contre les insectes, taons en l'occurence.
Méningite à méningocoque Saisonnière (+ déc-juin) sur fond permament Selon épidémies Vaccin méningococcique contre les souches des groupes ACYW135.
Filariose lymphatique (ou éléphantiasis), onchocercose Lymphatique, onchocercose, loase Faible (maladies d'accumulation) Protections contre les moustiques.

Sources: OMS, CDC, MAE, Foreign Office, US Consulate, Gideon, IDEEP, ProMED, J Travel Med.

Tous droits réservés pour tous pays.