Risques et situations

Vaccins 2013

Vaccins 2013 : prévention, santé, voyages, risques, situation voyageurs, recommandations, risques sanitaires

Ci-après les nouveautés et points importants du rapport du CMVI édité par l’InVS (BEH 4 juin 2013 ; n°22-23 : 239-266).


VACCINATIONS

Encéphalite japonaise

- Sont concernées les personnes :
 . expatriées ou devant rester plus de 30 jours en zone de transmission
 . et les personnes se rendant dans ces régions, avec activité extérieure importante, plus particulièrement dans des zones de rizières, notamment en saison des pluies, et quelle que soit la durée du séjour. Situations considérées à risque. Nuit passée à la belle étoile sans moustiquaire, camping, travail à l’extérieur,  cyclisme, randonnées… en particulier dans les zones de cultures immergées.

- Modalités. CVI exclusivement. Ixiaro®, deux injections à J0 et  J28. Une injection de rappel 12 à 24 mois après la primovaccination avant une réexposition éventuelle au virus; 12 mois pour les personnes à risque continu d’infection. attention, pour les suites de vaccination ou les rappels, le vaccin européen n’est pas disponible dans tous les pays asiatiques.

Hépatite B

- La recherche d’une infection occulte par le VHB devrait être proposée avant la vaccination chez les personnes appartenant à des groupes à risque: originaires de pays de prévalence AgHBs supérieure à 2%, comportements sexuels à risque, entourage familiaux de cas, usagers de drogues IV. Il est en effet plus utile pour le voyageur de dépister un portage chronique que de le vacciner, des traitements efficaces allant être mis à disposition dans un avenir proche.

- Schéma vaccinal. Deux injections espacées d’un mois et une troisième injection six mois après la première. En cas de départ imminent, deux schémas adaptés incluant trois doses rapprochées sont validés : M0 M1 M2 (seul validé chez l’enfant) ou J0 J7 (ou J10) J21) puis rappel un an après la première injection.

Méningococcies ACYW135

Les vaccins conjugués doivent être préférés (HCSP) : Nimerix® (à partir de l’âge de 1 an), Menveo® (2 ans).

Rage

Pré-exposition : J0, J7, J21 ou 28.
Post-exposition : le plus vite possible, avec deux injections de rappel du même vaccin.

Rougeole

Pour les nourrissons qui doivent voyager, la vaccination peut être pratiquée dès l’âge de 6 mois avec une dose de vaccin rougeoleux monovalent. Ultérieurement ces enfants devront ensuite recevoir les deux doses de vaccin trivalent ROR habituel.

PALUDISME

- Le nombre de cas importés en France métropolitaine en 2012 est estimé à 3510. Les pays de contamination sont situés en Afrique subsaharienne (95,8%), survenant principalement chez des sujets d’origine africaine (78%) résidant en France ou arrivant d’Afrique.

-
Chimiorésistances. Madagascar est passé en zone 3 (augmentation de la résistance au proguanil), faisant de toute l’Afrique subsaharienne une zone de multirésistance. Zones de méfloquino-résistance: Timor Oriental, zones forestières frontières Thaïlande - Cambodge, Bimanie, Laos et sud du Vietnam.

-
Quel que soit l’antipaludique choisi, il doit être conseillé de le prendre au cours d’un repas. Aucun produit n’étant toujours parfaitement toléré, il peut être admissible, pour des personnes autonomes et bien informées, pour des séjours inférieurs à sept jours dans une zone de très faible transmission et correctement médicalisée, d’avoir recours à la seule protection contre les moustiques. Et sous réserve que le voyageur soit en mesure, durant les mois qui suivent le retour, de consulter en urgence en cas de fièvre en signalant la notion de voyage en zone d’endémie palustre.

-
Traitement présomptif. Un traitement sans avis médical pendant le séjour doit rester l’exception et ne s’impose qu’en l’absence de possibilité de prise en charge médicale dans les 12 heures suivant l’apparition de la fièvre. Il ne doit jamais être pris au retour en France. L’halofantrine (Halfan®) ne doit pas être prescrite dans le cadre de l’auto-traitement (…) en raison de sa cardiotoxicité potentielle.