Risques et situations

Jet lag

Le "Jet lag" des Anglo-saxons constitue un problème de santé publique croissant aux conséquences socio-économiques considérables.

Physiopathologie

Un voyage rapide avec changement de fuseaux horaires entraîne une dissociation entre l’horloge biologique et l’heure locale. Le réajustement est géré par les noyaux suprachiasmatiques de la base de l’hypothalamus, sous l’influence de 4 principaux facteurs : lumière, mélatonine, alimentation, activité physique.


Le syndrome clinique

Il comprend, diversement associés : asthénie, somnolence diurne, insomnie nocturne, céphalées, irritabilité, difficultés de concentration, inappétence, troubles gastro-intestinaux.

Son intensité est croissante avec :

  • l’âge
  • période du cycle menstruel (période défavorable variable selon les sujets)
  • voyages vers l’est (> vers l’ouest)

Complications

  • Diminution des performances physiques et psychiques : perte de productivité, erreurs et accidents.
  • Grossesses non désirées (contraception orale microdosée devant être prise à heure fixe).
  • Chronique : troubles menstruels.

Prévention

  1. Avant, pendant et immédiatement après le vol
    • Adapter le plus tôt possible son mode de vie au fuseau horaire d’arrivée (réglage de la montre).
    • Si événement important (compétition, négociation, conférence…), arriver aussi longtemps que possible auparavant (temps nécessaire à la disparition des symptômes pour un décalage de 9 heures ou plus : 5 jours).
    • En vol : bonne hydratation, pas d’alcool, mobilisation physique.
  2. Gérer et promouvoir le sommeil
    • Eviter l’ensoleillement, chercher la pénombre, lunettes de soleil, masque de sommeil.
    • Siestes : autorisées si séjour court, défavorables si séjour long (ralentissent l’adaptation au nouveau fuseau).
    • Alimentation plus glucidique que protéique à l’heure locale du dîner.
    • Somnifères : proscrire les somnifères à demi-vie longue ; préférer zolpidem (Stilnox®).
    • Mélatonine : seul chronobiotique efficace (réduction de 50-60% des effets du décalage), à une dose maximale de 5mg, par voie sublinguale ; attention, effets à long terme non connus. (non disponible en Europe)
  3. Gérer et promouvoir l’éveil
    • Amphétaminiques, caféine, autres excitants : à proscrire (interférence avec la phase suivante de sommeil).
    • A l’heure locale du réveil : exposition à la lumière, éviter la pénombre, proscrire les lunettes de soleil.
    • Si possible, sources lumineuses portables, casques photophores (efficaces, mais encore confidentiels et d’utilisation pénible).
    • Alimentation plus protéique que glucidique à l’heure locale du petit déjeuner
    • Adaptation socio-culturelle au rythme local.

Tous droits réservés pour tous pays.