Risques et situations

Désert

À la recherche de sensations fortes ou en voyage intérieur, ils sont de plus en plus nombreux à se rendre dans les déserts. Des conditions extrêmes les attendent : chaleur de jour pouvant atteindre plus de 70°C, froid intense la nuit, sécheresse extrême, ensoleillement majeur, tempêtes de sable…

Une notion clef : "ne lutte pas contre le désert, adapte-toi ! " (École de Survie de Stead, USA).

Quelques grandes règles

  • Ne jamais céder au réflexe de se dévêtir en raison de la chaleur.
  • Éviter tout effort physique de jour ; préférer les déplacements de nuit, tout comme les animaux du désert.
  • Porter une attention particulière aux chaussures et aux pieds. Ne jamais marcher pieds nus, laisser reposer et respirer les pieds lors de chaque arrêt, à l’ombre. Dessabler, nettoyer régulièrement les chaussures ; les retourner et les inspecter, en particulier le matin (scorpions).
  • Éviter les serpents du désert, particulièrement redoutables : exploration précautionneuse du sol avant toute installation ; couchage si possible surélevé, idéalement dans ou sur le véhicule.
  • Dans tous les cas, s’assurer les services d’un guide expérimenté. Informer de son itinéraire avant le départ. Et n’entreprendre le voyage que si ses conditions physiques sont bonnes, si possible après bilan médical.

Equipement

  • Vêtements légers, clairs, non synthétiques, amples, recouvrant le maximum de surface corporelle.
  • Chapeau à larges bords de couleur claire, turbans, foulards. Bien penser à protéger la nuque.
  • Vêtements chauds, couverture de survie.
  • Lunettes "de glacier" ; larmes physiologiques (pas de lentilles de contact).
  • Crème de protection des lèvres type "montagne".
  • Chaussures de marche, légères, déjà "rodées".
  • Pastilles de sel.
  • Matériel pour désinfection de l’eau (comprimés, filtres…).
  • Boussole (ou GPS), carte, miroir, lampe de poche.
  • Et les matériels et produits non spécifiques mais utiles aux voyageurs exotiques...

L’eau

  • Minimum quotidien de consommation d’eau dans le désert : 3,8 litres. Emporter beaucoup plus.
  • Boire avant d’avoir soif, toujours à petites gorgées.
  • Si l’eau est abondante, l’accompagner de sel ; dès qu’une pénurie s’annonce, arrêter impérativement tout apport sodé.
  • Éviter les situations qui augmentent la déperdition hydrique : effort physique, ensoleillement maximal, exposition au vent. Respirer par le nez, ne pas parler plus que nécessaire.
  • Proscrire toute boisson alcoolisée.
  • L’alimentation est très accessoire ; en cas de pénurie d’eau, arrêter toute alimentation. Dans le désert, on meurt de soif, jamais de faim.

Survivre dans le désert

Les déplacements

  • Sauf exception, ne jamais s’éloigner de son véhicule en panne : celui-ci offre un repère pour les secours, de l’ombre, une protection contre le froid et les vents de sable, un couchage idéal…
  • Ne se déplacer que la nuit.
  • Marcher en direction du littoral, vers une zone connue, un cours d’eau ou une région habitée.
  • N’avancer que lorsque la visibilité est bonne ; arrêt impératif si tempête de sable.

S’abriter du soleil

  • Le jour, le sol est le plus chaud : chercher des endroits surélevés ou, à l’opposé, enfouis.
  • Chercher toute ombre possible : colline, rocher, canyon, tenture, véhicule abandonné, trou…
  • Ne pas hésiter à s’enfouir dans le sable.

Tempête de sable

  • Arrêter toute progression : marquer au sol la direction jusqu’alors empruntée (pierres, gros trous…).
  • Chercher un abri relatif (colline, rocher…).
  • S’étendre dos au vent.
  • Se couvrir le visage, respirer par le nez et seulement au travers d’un tissu, calmement.
  • Ne pas avoir peur de l’enfouissement, qui n’arrive jamais.

Tous droits réservés pour tous pays.